PUBLICITÉ

Clôture de l’atelier sur le numérique en RDC : « Il est temps pour nous de passer au concret » (Ministre Eberande Kolongele)

C’est ce vendredi 25 juin, au Fleuve Congo Hotel à Kinshasa, que s’est clôturé l’atelier sur le « Programme de transformation Numérique de la RDC » organisé par le Ministère de tutelle. À cette occasion, le Ministre du Numérique, Désiré Cashimir Eberande Kolongele, a fait savoir qu’il est temps de passer au concret.

« Je félicite tous les participants à l’atelier pour leur assiduité aux travaux et leurs contributions qui ont permis au Gouvernement de se doter désormais d’une feuille de route pour la mise en œuvre du programme de transformation numérique de notre pays », a déclaré le Ministre Eberande dans son mot prononcé à la circonstance.

Un grand pas a été réalisé, dit-il, d’autres restent à faire. Des échanges vont se poursuivre entre le Ministère et les différents acteurs en vue d’enrichir davantage cette feuille de route et de sa mise en œuvre, avant et après son adoption par le Conseil des Ministres.

« Parce qu’on ne peut aller loin sans la vision, et que la vision seule ne suffit pas il faut l’action, il est temps pour nous de passer au concret », souligne le Professeur Eberande Kolongele.

Le rapport général des travaux que je viens de suivre, introduit-il, fait état du bon déroulement et de l’élaboration d’une feuille de route de projets qui participent à la transformation numérique de la RDC, avec des actions sur le court, moyen et long terme. « La feuille de route met l’accent sur les projets prioritaires à réaliser à l’horizon 2023.
Nous soulignons l’impact majeur que produira la concrétisation de cette feuille de route sur les axes essentiels de développement de notre pays que sont
l’amélioration de la gouvernance de l’État, la Lutte contre la corruption et bien évidemment, le Climat des Affaires et la Mobilisation des recettes de l’État », relate le Ministre du Numérique.

Ledit rapport, relève-t-il, fait état de l’intérêt des bailleurs des fonds d’accompagner le
Gouvernement de la République pour ce faire et de la nécessité de poursuivre ces échanges.

Selon le Ministre du Numérique, il a été établi que la mise en place d’un environnement réglementaire adéquat, d’un cadre de gouvernance efficace et de la mobilisation du financement par le
partenariat avec le secteur privé local sont des conditions de succès d’un programme de transformation numérique de notre pays. « Nous prendrons soin à ce sujet de rapidement mobiliser nos partenaires privés dont l’expertise en matière de Numérique a été largement démontrée lors de ce séminaire.
Le Rapport a aussi relevé les contraintes réglementaires qui empêchent l’échange des données entre les différents services publics », confie-t-il à l’assistance.

A cet effet, indique le Ministre Eberande, des actions et mesures sont proposées pour mettre fin à ces contraintes, améliorer le cadre de gouvernance, assurer la promotion du secteur privé local par l’adoption des mesures fiscales et parafiscales incitatives.
« Je fais mien ledit rapport ainsi que le programme sur la transformation
numérique et ce, sur base de la feuille de route élaborée à l’occasion de cet atelier et des recommandations qui ont été faites », spécifie-t-il.

Prenant la parole par visioconférence, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a rassuré de la bonne marché de cette initiative. « […] comme je l’avais annoncé, lors de mon discours d’ouverture, les résultats de ces travaux c’est à dire la feuille de route constituée des plusieurs projets, que vous avez élaborés, seront évalués au sein du conseil des Ministres, à travers le ministère du Numérique, en vue de dégager le programme consolidé, qui sera mise en œuvre sur toute l’étendue du territoire national, et dont l’impact se fera ressenti dès cette année », dit-il.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU