PUBLICITÉ

Suspension des plénières à l’APK : certains élus indéxent Godé Mpoyi de protéger Gentiny Ngobila

La suspension des travaux à l’Assemblée provinciale de Kinshasa est vue par les députés provinciaux de l’Union Sacrée comme une manœuvre de Godé Mpoyi, Président de cet organe délibérant, pour empêcher l’audition du Gouverneur Gentiny Ngobila. Celui-ci faisant objet d’une question orale avec débat lui adressée par l’élu de Lingwala, Mike Mukebayi, sur sa gestion de la ville de Kinshasa.

C’est ainsi que les députés provinciaux membres de l’Union sacrée ont rencontré ce samedi 19 juin, le Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, à qui ils ont fait part de la décision de la suspension des activités au niveau de l’Assemblée provinciale qu’ils jugent « illégale ».

« Il a unilatéralement décidé de la suspension de la session en cours. Il a tiré prétexte de la crise Covid-19 pour pouvoir fermer l’Assemblée provinciale de Kinshasa, alors que le Chef de l’État n’a pas interdit aux institutions de la République de fonctionner normalement. C’est pour cette raison que nous sommes venus rencontrer le président du sénat, le sénat étant l’émanation des provinces, pour qu’il s’applique », a dit le député provincial Magloire Kabemba, le chef de la délégation.

Dans une déclaration le 16 juin dernier, ces mêmes députés ont condamné « avec la dernière énergie la décision malencontreuse » de Godé Mpoyi, en violation du règlement de leur institution.

Ils appuient leur démarche sur la dernière adresse à la nation du Chef de l’État qui n’a pas suspendu le fonctionnement des institutions et par conséquent, ces députés provinciaux de Kinshasa exigent la reprise immédiate des travaux parlementaires à l’assemblée provinciale de Kinshasa.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU