PUBLICITÉ

Kinshasa : 9 députés provinciaux membres de l’Union Sacrée exigent la reprise « immédiate » des travaux à l’Assemblée provinciale

Dans une déclaration datée du 16 juin 2021, neuf (9) députés provinciaux de Kinshasa membres de l’Union Sacrée de la Nation condamnent la suspension des séances plénières à l’Assemblée provinciale en raison de la covid-19.

« Nous députés provinciaux de Kinshasa membres de l’Union sacrée de la Nation, condamnons avec la dernière énergie la décision malencontreuse du Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, monsieur Mpoy Kadima Godefroid, de suspendre la session ordinaire en cours et ce, en violation du règlement de notre institution », ont-ils déclaré.

Ces derniers, expliquent dans leur déclaration que lors de la réunion de la conférence des présidents de l’APK, tenue le 11 juin de l’année en cours, une commission a été mise en place pour étudier les modalités de poursuivre les activités parlementaires dans le respect des mesures barrières.

Ces députés provinciaux de Kinshasa relèvent que lors de sa dernière adresse à la Nation, le Chef de l’État n’a suspendu le fonctionnement des institutions.

Sur ce, ils exigent la reprise immédiate des travaux parlementaires à l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

« C’est pourquoi nous exigeons : la reprise immédiate et sans délai des travaux à l’Assemblée provinciale de Kinshasa dans le respect des gestes barrières à la propagation de la maladie à coronavirus ; la mise en place d’un dispositif sécuritaire et sanitaire devant permettre cette reprise sans mettre en danger la vie des députés provinciaux ainsi que des membres du personnel administratif et technique ; la poursuite de la procédure d’examen de la question orale avec débat adressée au gouverneur de la ville de Kinshasa et de toutes les matières inscrites au calendrier de la présente session », peut-on lire dans cette déclaration.

Rappelons qu’en raison de la recrudescence des cas de contamination de la maladie à coronavirus, le président de l’APK, Godefroid Mpoy Kadima avait annoncé la suspension de la session en cours.

Bernard Mpoyi

- Publicité -

EN CONTINU