mercredi, juillet 28, 2021
DRC
48,970
Personnes infectées
Updated on 28 July 2021 à 13:54 13 h 54 min
DRC
18,450
Personnes en soins
Updated on 28 July 2021 à 13:54 13 h 54 min
DRC
29,497
Personnes guéries
Updated on 28 July 2021 à 13:54 13 h 54 min
DRC
1,023
Personnes mortes
Updated on 28 July 2021 à 13:54 13 h 54 min

l'info en continu

Tête-à-tête entre Sama Lukonde et la sous-secrétaire adjointe d’Etat americain sur des questions des droits de l’homme

- Publicité-

La sous-secrétaire adjointe d’Etat américain Lisa Peterson, en séjour de travail en République Démocratique du Congo, est arrivée à Kinshasa lundi 14 juin 2021. L’objectif de son arrivée est de représenter les États-Unis au cours du tout premier dialogue bilatéral sur les droits de l’homme entre le pays de l’oncle Sam et la RDC.

C’est dans ce cadre que la sous-secrétaire adjointe chargée de la démocratie, des droits de l’homme et du travail a été reçu en audience, le mardi 15 juin par le Premier Ministre Sama Lukonde.

- Publicité-

Les deux personnalités ont évoqué des questions des droits de l’homme qui s’inscrivent sous la rubrique du Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité entre les deux États, rapporte la Cellule de Communication de la Primature.

« Je suis ici dans le cadre du dialogue relatif aux droits de l’homme. Avec le Premier Ministre, nous avons parlé des questions relatives à la redevabilité vis-à-vis des forces de l’ordre pendant cette période de l’état de siège. Nous avons parlé aussi de la liberté d’expression, autrement dit la liberté de presse, mais aussi des questions relatives à l’organisation des élections qui vont avoir lieu en 2023 », a brièvement déclaré Lisa J. Peterson au sortir de l’audience.

Il sied d’indiquer que la diplomate américaine était accompagnée par l’Ambassadeur des USA en RDC, Mike Hammer, qui a accompagné la diplomate américaine.

Dans cette perspective, après le Premier Ministre, Lisa J. Peterson s’entretiendra avec d’autres responsables du Gouvernement et de la société civile à Kinshasa pour discuter des droits de l’homme, des moyens de mettre un terme à l’impunité et de faire en sorte que ceux qui commettent des abus soient tenus pour responsables, des moyens d’assurer la liberté de la presse et la liberté d’expression et des efforts en cours pour lutter contre la traite des personnes, indiqué la note du Bureau du Porte-parole du Département d’État des États-Unis qui l’a annoncé à Kinshasa.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU