PUBLICITÉ

Martin Fayulu et Lisa Peterson discutent sur la tenue des élections crédibles en 2023

Depuis son arrivée à Kinshasa, la Sous-secrétaire d’État adjointe des USA chargée de la démocratie et des droits humains, Lisa J. Peterson a multiplié de contacts avec les acteurs politiques du pays. Après le Premier ministre Sama Lukonde, Lisa J. Peterson a échangé ce mercredi 16 juin avec Martin Fayulu, Président de l’ECIDé.

Les échanges entre les deux personnalités ont tourné notamment autour des questions liées aux droits humains, à la démocratie et la tenue des élections crédibles en 2023 ont été évoquées.

Selon Mike Hammer, ambassadeur des USA en poste en RDC, la Sous-secrétaire d’État adjointe chargée de la démocratie et des droits humains est venue pour lancer le premier dialogue des droits humains avec le Gouvernement congolais. Pour y parvenir, Mike Hammer estime qu’il est important de tenir compte de l’inclusivité de toutes les forces vives.

« En démocratie c’est très important de parler avec toutes les autorités politiques du pays, spécialement l’opposition comme Lamuka ou Martin Fayulu qui représente un parti politique très important pour comprendre les perspectives, améliorer et renforcer la démocratie en RDC », a fait savoir Mike Hammer au sortir de cette rencontre.

Et de renchérir : « on a bien écouté les préoccupations de monsieur Fayulu. On est entrain d’avoir un dialogue avec toutes forces vives (gouvernement, opposition, société civile) pour voir ce que les USA peuvent faire pour renforcer la démocratie congolaise ».

Martin Fayulu a quant à lui, présenté les faits depuis les élections de 2018, qui selon lui est un Hold-up électoral et dont il revendique la victoire.

« Depuis sa prise de fonction suite à une élection truquée l’administration Tshisekedi perpétue un climat de terreur et d’intimidations envers les forces du changement. La démocratie est en danger en RDC», a-t-il expliqué.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU