mercredi, juillet 28, 2021
DRC
48,970
Personnes infectées
Updated on 28 July 2021 à 14:54 14 h 54 min
DRC
18,450
Personnes en soins
Updated on 28 July 2021 à 14:54 14 h 54 min
DRC
29,497
Personnes guéries
Updated on 28 July 2021 à 14:54 14 h 54 min
DRC
1,023
Personnes mortes
Updated on 28 July 2021 à 14:54 14 h 54 min

l'info en continu

Lutte contre la corruption : Thierry Mbulamoko prend officiellement les commandes de l’APLC

- Publicité-

Autrefois consultant indépendant en bonne gouvernance et audit interne de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), Thierry Mbulamoko a officiellement pris possession de son bureau de travail, le lundi 14 juin 2021 en qualité de nouveau coordonnateur de cet organe.

Il succède à maître Ghislain Kikangala qui a été démis de ses fonctions depuis mercredi 26 mai dernier soit après 11 mois d’existence de cette institution de la Présidence de la République.

- Publicité-

La cérémonie de remise et reprise s’est déroulée en présence de Madame le Directeur de Cabinet Adjoint du Chef de l’État, représentante personnelle du Président de la République.

Prenant la parole lors de cette cérémonie, le nouveau patron de l’APLC a remercié le Chef de l’État pour l’avoir nommé à la tête de cette agence et promet de pouvoir servir le pays à cette occasion, en participant à asseoir l’État de droit et en renforçant l’intégrité.

Par ailleurs, le nouveau coordonnateur place son mandat sous le signe de la détermination et envisage de mettre le curseur sur la participation citoyenne. Et ce, dit Thierry Mbulamoko, « la lutte contre la corruption nécessite la participation citoyenne et active de différentes parties dea société ».

À noter que l’APLC est créée en 2020 et est un service spécialisé de la Présidence, en remplacement des services de l’ancien conseiller spécial en matière de lutte contre la corruption. Elle a pour mission de mettre des programmes permettant de détecter les agissements succeptibles d’être considérés comme relevant de la corruption ou d’une infraction y assimiler.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU