mercredi, juin 16, 2021
DRC
36,222
Personnes infectées
Updated on 16 June 2021 à 20:42 20 h 42 min
DRC
7,485
Personnes en soins
Updated on 16 June 2021 à 20:42 20 h 42 min
DRC
27,880
Personnes guéries
Updated on 16 June 2021 à 20:42 20 h 42 min
DRC
857
Personnes mortes
Updated on 16 June 2021 à 20:42 20 h 42 min

l'info en continu

Parc de la Garamba : Jean-Marc Châtaigner inaugure un programme d’énergie solaire permettant “l’accès à l’électricité de 10 000 foyers” à Faradje et Tadu

- Publicité-

Lancés officiellement en septembre 2020, les travaux de construction des centrales solaires à Faradje et Tadu dans la province du Haut-Uele ont déjà pris fin. Ce programme d’énergie solaire en faveur des communautés riveraines du Parc National de la Garamba (PNG) et de celles vivant dans les domaines de chasse particulièrement dans les cités de Faradje, Jabir, Aba, Tadu et progressivement dans autres villages, a été inauguré mercredi 09 Juin 2021. C’est l’ambassadeur de l’Union Européenne, en séjour dans la région, qui a symboliquement coupé le ruban, donnant le go des activités liées à ces centrales solaires, en présence des autorités locales à Faradje dont le vice-gouverneur du Haut-Uele.

Selon Jean-Marc Châtaigner, un peu plus de 10 000 foyers auront l’accès à l’électricité grâce à ce programme de promotion d’énergie renouvelable du Parc National de la Garamba financé par l’UE dans le cadre du programme national d’appui aux Aires Protégées, Environnement et Agriculture durable du 11è fonds européens de développement.

- Publicité-

“J’ai inauguré hier (mercredi 09 Juin) avec le vice-gouverneur du Haut-Uele, les centrales solaires de Faradje et Tadu financées par l’UE dans le cadre d’un partenariat avec le Parc National de Garamba, l’institut Congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et Nuru pour permettre l’accès à l’électricité de 10 000 foyers dès 2021.” renseigne le diplomate Européen sur Twitter.

Dans ce programme, les cités de Taddu et Faradje seront les premières villes électrifiées du Haut-Uele. Dans cette perspective, annonce Jean-Marc Châtaigner, la construction d’une troisième centrale est prévue à Dungu en 2022 et la demande existe pour une 4ème centrale à Missa. D’après lui, ce programme est aussi accompagné de “la vente et distribution de lampes et kits solaires.”

Plus de 4 000 systèmes multi-lumières pour les centres urbains

Le programme d’énergie solaire du Parc de la Garamba consistera à la fourniture, la promotion, la distribution, la vente des kits solaires constitués de plus de 4.000 systèmes multi-lumières pour les centres urbains et dans les villages situés au bord des routes principales et de 2.500 lanternes solaires dans les villages et pour les ménages les plus démunis. Ce programme prévoit également l’aménagement et la gestion par le secteur privé en collaboration avec le Parc national de la Garamba (PNG) à Faradje et Tadu de deux mini-reseaux hybrides-photovoltaïques.
Il a l’avantage d’offrir à la population de l’électricité propre, renouvelable, respectueuse de l’environnement et à un prix abordable grâce à la subvention du parc de la Garamba outre la création d’emplois aux locaux.

“Je suis convaincu que ce projet apportera une dynamique de développement socioéconomique et améliorera les conditions de vie de nombreuses familles et des Petites et Moyennes Entreprises de la région. Le parc s’est engagé à apporter de l’énergie, il tient sa promesse.” avait indiqué, lors du lancement, Mr Thierry Normand, directeur du développement durable.

Exécuté par des opérateurs congolais Alternative Energy Technoly (Altech Group) et Nuru Sarl, tous deux utilisateurs renommés d’une technologie de pointe dans ce secteur à travers le pays, ce projet fait partie du programme de promotion d’énergie renouvelable du Parc National de la Garamba financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme national d’appui aux Aires Protégées, Environnement et Agriculture durable du 11è fonds européens de développement.

Sa mise en exécution vise à contribuer aux efforts nationaux et provinciaux pour améliorer l’accès des congolais à l’énergie durable en plus de la réduction de la pression anthropologique sur cette Aire Protégée. C’est également l’aboutissement des efforts multiples engagés par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et African Park pour répondre aux engagements pris avec les communautés locales.

Créé en 1938, le Parc de la Garamba est actuellement géré par African Parks Network (APN) dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) depuis 2005. Il bénéficie de l’appui de l’Union européenne qui finance le programme « Environnement et Agriculture Durable – EAD » sur le 11ème Fonds Européen de Développement (FED). Ce programme contribue à la conservation des ressources naturelles et à l’amélioration du bien-être socioéconomique des communautés en RDC.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU