mercredi, juin 16, 2021
DRC
35,918
Personnes infectées
Updated on 16 June 2021 à 14:42 14 h 42 min
DRC
7,205
Personnes en soins
Updated on 16 June 2021 à 14:42 14 h 42 min
DRC
27,859
Personnes guéries
Updated on 16 June 2021 à 14:42 14 h 42 min
DRC
854
Personnes mortes
Updated on 16 June 2021 à 14:42 14 h 42 min

l'info en continu

“La proposition de loi telle qu’adoptée par l’AN, ne concourt pas à la tenue des élections libres, démocratiques, crédibles et inclusives telles que souhaitées par tous” (G13)

- Publicité-

Le groupe de 13 personnalités signataires de l’appel en faveur du consensus sur les réformes électorales (G13), dénonce la non prise en compte par l’Assemblée nationale, des propositions apportées à la loi portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Dans une déclaration faite le mercredi 8 juin, le G13 réagi fermement à la proposition de loi portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) telle qu’adoptée à l’Assemblée Nationale le mardi 08 juin. À en croire ce collectif, cette nouvelle loi ne concourt pas à la tenue des élections libres, démocratiques, crédibles, inclusives telles que souhaitées par tous.

- Publicité-

Cependant, le G13 note que la grande ambition de la réforme, esquissée par consensus lors de ses consultations, a été “sacrifiée sur l’autel du partage des postes au bureau de la CENI, au profit d’une réformette sans envergure et sans prétention de changer la gouvernance électorale”.

Et d’ajouter : “à 876 jours du délai constitutionnel de la convocation des scrutins pour 2023, le G13 relève que le retard accumulé dans la préparation des élections menace, si l’on n’y prend garde, la perspective de la tenue effective dans les délais constitutionnels des élections en 2023”.

Le G13 souligne que la modification de la loi organique sur la CENI aurait dû être une indication majeure de la réelle volonté de répondre aux causes qui plombent l’organisation des élections crédibles en RDC depuis 2006 à 2018.

“Aucune leçon n’a été tirée du passé : les grandes options de la réforme n’ont pas été retenues dans le texte adopté par l’Assemblée Nationale dont la noblesse et la force des principes de l’exposé des motifs contrastent sur le fond avec la vacuité des dispositions de la loi”.

Le G13 martèle en outre que, “la proposition de loi telle qu’adoptée par l’Assemblée nationale, ne concourt pas à la tenue des élections libres, démocratiques, crédibles, inclusives telles que souhaitées par tous, bien au contraire elle amplifie et enracine les maux décriés”.

Face à cette situation qui se répète, le G13 exhorte la classe politique à ne pas annihiler les espérances de la population exprimées en juillet-octobre 2020, à se départir de la volonté affichée d’entretenir une CENI sous contrôle politique, comme élément de la stratégie électorale des familles politiques.

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU