PUBLICITÉ

RDC : la France réaffirme son soutien dans la poursuite des réformes de l’administration publique

Le vice-Premier, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a accordé une audience à l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, lundi 7 juin 2021 dans son cabinet de travail. À cette occasion ce dernier a réaffirmé l’appui de son pays en vue de poursuivre les réformes de l’administration publique en RDC.

« Cet appui aux réformes de l’administration publique constitue selon le vice-Premier ministre Jean-Pierre Lihau, une de priorités du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, afin d’asseoir une bonne administration moderne », a indiqué l’ambassadeur de France en RDC.

À en croire François Pujolas, « la France est un partenaire important de la RDC depuis un certains temps dans ce domaine. Elle intervient pour la mobilisation d’autres partenaires des institutions financières telles que la Banque mondiale ».

« La RDC ne peut avancer qu’avec un État fort solide et réformé avec une série de projets à mener dans le but d’améliorer les conditions sociales et de travail des agents et fonctionnaires de l’Etat. Il s’agit notamment de la formation des hauts fonctionnaires qui nécessite son amélioration à l’École nationale de l’administration (ENA) qui, jusqu’ici, a produit des bons résultats », a-t-il poursuivi.

Les deux personnalités, qui ont convenu d’accroître cette coopération, ont aussi parlé du rôle et de l’organisation de l’Ecole Nationale de l’administration (ENA) pour la formation des cadres et leurs conditions de travail, tout en souhaitant son élargissement en termes de formation continue. Ils ont également émis le vœu de voir l’ENA être disposé d’un outil fonctionnel en vue d’améliorer les relations d’accueils des Énarques dans les différents ministères.

François Pujolas a par ailleurs indiqué que « l’Agence française de développement (AFD) s’est engagée aux côtés des partenaires congolais dans les domaines de gestion financière, de l’amélioration de la modernisation du collectif fiscal, dans le but de l’interconnexion des régies des recettes et des ressources humaines pour permettre au ministère de la Fonction publique de bien gérer en temps réel notamment, les ressources de l’Etat congolais ».

L’ambassadeur de France en RDC a félicité le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique de sa nomination à la tête de ce ministère.

Christian Kamba

- Publicité -

EN CONTINU