mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Guerre de six jours, 21 ans après: « Aucune immunité ni realpolitik ne peut être invoquée pour éluder les responsabilités » (Denis Mukwege)

- Publicité-

Dans un message vidéo, diffusé ce samedi 05 Juin 2021 sur les médias sociaux, à l’occasion de la commémoration du 21eme Anniversaire de la guerre des 6 Jours de Kisangani, le Dr Denis Mukwege revient sur cette avalanche d’affrontements meurtriers ayant endeuillé la ville martyre en Juin 2000.

Adressant ses pensées aux familles des victimes et aux survivants de ces « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » commis par les forces armées rwandaises et ougandaises sur le sol congolais, à Kisangani, le prix Nobel estime qu’aucune immunité, aucun compromis ni « realpolitik » ne peut être invoquée pour éluder les responsabilités des auteurs de ces crimes et de leurs commanditaires.

- Publicité-

« Ils sont imprescriptibles. Aucune immunité, aucun compromis ni realpolitik ne peut être invoqué pour éluder les responsabilités des auteurs de ces crimes et de leurs commanditaires. Après des décennies de guerres à répétition et d’instabilité, nous ne pouvons plus tolérer que le quotidien de la population congolaise soit jalonné d’atrocités de masse commises par des acteurs étatiques et non étatiques, congolais et étrangers, dans un climat prévalant d’impunité. », avertit Mukwege.

Pour l’homme qui répare les femmes, les tristes traces de la guerre de six jours ne seront effacés dans les mémoires des congolais. « Ces les plus graves et leurs conséquences dévastatrices, documentés dans le rapport Mapping, ne peuvent rester rangés dans les oubliettes de l’Histoire. », avoue-t-il.

Plaidoyer pour une justice transitionnelle

En vue de contribuer à briser le cycle de la violence et de l’impunité, la Fondation Panzi informe avoir publié en ce jour de commémoration une note de « plaidoyer pour l’adoption d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle. »
 
Cette stratégie, selon Mukwege, priorise les garanties de non renouvellement des atrocités telles « une profonde réforme du secteur de la sécurité et les poursuites judiciaires contre les auteurs des crimes les plus graves par des mécanismes d’enquête et de jugement internationaux ou internationalisés. »

Elle insiste en outre sur l’importance de fournir des « réparations aux victimes » et aux « communautés affectées » et sur la nécessité de mettre en place des mécanismes de recherche de la vérité, qui sont les préalables indispensables à la réconciliation et à l’instauration de la paix durable.
 
« Nous aspirons à ce que toutes les forces vives de la Nation s’impliquent dans le processus de justice transitionnelle en gestation en RDC et s’approprient le contenu de cette stratégie pour réclamer au gouvernement congolais et à la communauté internationale, l’établissement d’un Tribunal Pénal International pour la RDC le respect de leurs droits à la justice, à la vérité, à des réparations et à des garanties de non répétition. », a conclu le Dr Denis Mukwege.

La guerre des six jours est une succession d’affrontements entre les armées rwandaises et ougandaises pendant six jours soit du 05 au 10 Juin 2000. Une avalanche de 600 obus retentissaient sur Boyoma causant des morts et de milliers des blessés. Ce samedi 05 Juin 2021, Kisangani s’est souvenu de ces atrocités sous les couleurs de Ukumbusho, des activités en série sont prévues pour commémorer ce 21ieme anniversaire.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU