PUBLICITÉ

Éruption volcanique de Nyiragongo : Augmentation rapide des cas de choléra à Sake (UNICEF)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a fait état d’une augmentation rapide des cas suspects de choléra depuis le 29 mai dans l’aire de santé de Sake, enregistrant « 18 cas suspects en deux jours ».

Cette situation inquiète les humanitaires surtout avec la pénurie d’eau à Sake, un point d’évacuation des sinistrés de Goma, qui ont fui les effets de l’éruption volcanique de Nyiragongo.

Pendant ce temps, dans la zone de santé de Kirotshe, « 35 autres cas suspects de choléra ont été identifiés », a indiqué le lundi dernier, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dans son dernier bulletin humanitaire, d’après les informations livrées par le médecin-chef de Zone (MCZ).

Pour les organismes humanitaires opérant dans la région, la question de l’accès à l’eau potable, avec les risques d’épidémie liés, s’avère particulièrement urgente.

L’UNICEF a ainsi mis en place 10 points d’eau et installé 12 points de chloration à Sake et plus de 55 autres points de chloration manuelle ont été installés sur l’axe Sake-Minova.

Deux (2) millions de personnes sont déjà déplacées au Nord-Kivu indique la même source qui signale que face aux flux des populations entre Goma et Sake, les acteurs humanitaires se mobilisent pour prévenir une flambée épidémique dans la région.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU