PUBLICITÉ

Éruption volcanique à Nyiragongo : La LUCHA juge la gestion du Gouvernement « chaotique et irresponsable »

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) déplore la gestion par les autorités congolaises des catastrophes naturelles survenues à Nyiragongo au Nord-Kivu depuis le 22 mai 2021. Dans un communiqué datant du vendredi 28 mai 2021, la Lucha a manifesté son mécontentement.

« La Lucha déplore la gestion chaotique et irresponsable par les autorités Congolaises de cette catastrophe naturelle et de la crise humanitaire qu’elle a entrainée. Lors de l’évacuation, aucun véhicule n’a été rendu disponible pour déplacer la population, dans le lieu de destination, aucun site n’a été aménagé dans le lieu de destination, aucune nourriture distribuée et aucun abri rendu disponible. De plus, le surpeuplement des zones crée une forte pénurie d’eau et une flambée de prix de denrées des premières nécessités. Il y a donc une souffrance intense que la population endure aux yeux des autorités qui sont sensées prendre en charge cette situation de façon intégrale et d’anticiper les effets futures », peut-on lire dans ce communiqué.

La Lucha veut que les responsabilités soient établies juste après ces catastrophes.

« Il faut ajouter que l’Observatoire Volcanologique de Goma, qui est sensé suivre de très près l’activité éruptive des volcans Nyiragongo et Nyamulagira, n’a ni alerter la population sur l’éventualité d’une éruption volcanique le 22 mai 2021 moins encore communiquer un plan de contingence à la hauteur du danger. Lorsque tout ceci sera fini, les responsabilités doivent être établies pour ce manquement grave », poursuit-elle.

La cellule de communication de ce mouvement des jeunes renseigne que la délégation de 7 membres du gouvernement dépêchée pour évaluer les besoins humanitaires et fournir une assistance d’urgence aux sinistrés, a laissé derrière elle de milliers de sans abris, sans site d’hébergement, sans nourriture ni eau mais également sans accès aux soins de santé.

La Lucha dit craindre que les épidémies, la famine et les intempéries fassent des victimes plus que l’éruption volcanique du Nyiragongo.

Rappelons que l’équipe gouvernementale dépêchée à Goma dans la province du Nord-Kivu juste après l’éruption volcanique du Nyiragongo survenue le 22 mai dernier est déjà rentrée à Kinshasa depuis le jeudi 27 mai 2021.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU