PUBLICITÉ

Caisse de solidarité aux victimes du volcan Nyiragongo : « Ensemble pour la République a mobilisé et va continuer à mobiliser » (Moïse Katumbi)

Dans le cadre de mobilisation des uns et des autres pour venir en aide aux victimes de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma, dans la province du Nord-Kivu, le Président de « Ensemble pour la République », Moïse Katumbi Chapwe, a indiqué ce samedi 29 mai sa volonté de poursuivre dans cet élan de solidarité.

« Parfois, les gens chantent l’hymne national sans comprendre le vrai sens et curieusement même les intellectuels. Nous sommes unis par le sort et l’effort. Quand il y a un mort à Goma, c’est le sort de tous les Congolais. Ça touche tous les Congolais. Qu’ils soient du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest. L’effort, c’est la mobilisation de tout un peuple. C’est ce que nous faisons maintenant, la caisse de la solidarité, c’est la mobilisation. Et Ensemble pour la République a mobilisé et va continuer à mobiliser », a fait savoir Katumbi Chapwe.

S’agissant de la proposition de loi défrayant la chronique et la proposition de limiter l’accès à la magistrature suprême qu’aux congolais de père et de mère, le Président d’Ensemble pour la République a déclaré qu’il faut arrêter les initiatives qui vont faire régresser le pays, diviser les Congolais ou saborder son unité. « Dans l’hymne national, on a tout dit. Nous allons nous défendre. Et je sais me défendre en respectant la Constitution et l’hymne national », a-t-il spécifié.

À cet effet, l’ex-Gouverneur du Grand Katanga a expliqué que « le Président Tshisekedi est un frère même le président Kabila car le passé, c’est le passé mais je n’accepte pas d’être vilipendé pour rien. Je n’accepte pas non plus l’injustice. Je suis un chrétien, je prie Dieu pour que notre pays aille de l’avant. Mais je ne me laisserai pas abattre. Les demandeurs d’emploi peuvent tout faire mais je reste serein. Leur utopie, leur rêve ne passera pas parce que ce projet ne vise pas Katumbi mais il vise l’unité du Congo ».

Il sied de rappeler que c’est le 22 mai dernier dans la soirée que la ville de Goma a été victime de la coulée de laves du volcan Nyiragongo laquelle a causé un déplacement massif d’environ 400 000 personnes. Le Gouvernement a pour sa part défini un plan d’évacuation et plusieurs aides humanitaires tant national qu’international en faveur de ces populations.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU