PUBLICITÉ

Sankuru : Le nouveau gouvernement « essentiellement Union sacrée » veut faire de cette province « le New-York 2 » de l’Afrique

Un nouveau gouvernement provincial du Sankuru a été publié mercredi 19 mai. Selon un arrêté provincial portant nomination des membres du gouvernement du Sankuru lu sur la RTNC/Lusambo, la nouvelle équipe gouvernementale est composée de dix ministres, dont une femme, en charge de l’énergie, affaires sociales et droits humains. Cette nouvelle équipe remplace celle publiée en octobre 2019, mais qui n’avait jamais été investie à la suite de la crise qui a opposé plusieurs mois, l’assemblée provinciale au gouvernement provincial dirigé par Joseph Stéphane Mukumadi.

Justin Omokala, ministre provincial des infrastructures, travaux publics, urbanisme, habitat et affaires foncières, soutient que ce Gouvernement « essentiellement Union sacree » va faire du Sankuru le New-York d’Afrique. Il s’est assigné comme mission principale notamment l’ouverture des voies de communication en construisant des routes qui vont relier le Sankuru aux autres provinces.

« La mission qui m’a été confiée c’est de voir comment aider ce gouvernement, dans mon secteur, d’ouvrir les voies de communication parce que le social passe d’abord par des routes de desserte agricole, des routes d’intérêt provincial, les aéroports, les écoles et les hôpitaux. Me confier ce ministère pour moi c’est d’abord comment ouvrir les routes parce que le Sankuru est relié avec 4 à 5 provinces voisines. Relier la province du Sankuru avec le Maniema et avec celle du Kasaï-Oriental », explique-t-il.

M. Justin Omokala soutient que pour réaliser ses objectifs, « les moyens ne viendront pas du ciel. Nous devons les trouver toujours au Sankuru parce que nous avons les sources, le diamant, l’or, le manganèse et nous devons promouvoir l’agriculture ».

« C’est avec la vision du Président de la République parce que seules ressources du Sankuru ne sauront tout faire », précise-t-il avant d’insister sur sa détermination à assurer l’asphaltage de l’aéroport de Lodja.

Pour ce qui est de la polémique longtemps entretenue autour de la nationalité du Gouverneur Mukumadi, il explique « qu’il a été accusé mais il a démontré qu’il n’est pas français. Je l’ai dit et j’ai vérifié sur base des éléments qui étaient à notre possession. Il est de lodja comme moi. Il n’a jamais changé de nationalité ».

Avant d’entrer en fonction, le gouvernement nouvellement nommé sera présenté à l’assemblée provinciale par le gouverneur Mukumadi. C’est au cours de cette même cérémonie que l’exécutif provincial présentera son programme d’action. Un exercice auquel Joseph Stéphane Mukumadi n’a jamais été soumis depuis son élection en 2019.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU