PUBLICITÉ

Éruption volcan : LAMUKA constate un manque de stratégie rationnelle de gestion de la part du « gouvernement illégitime »

Le Présidium de LAMUKA, composé de Martin Fayulu Madidi et Adolphe Muzito, a affirmé avoir remarqué un manque de stratégie « rationnelle » de gestion des catastrophes survenues à Goma au Nord-Kivu. C’est dans un communiqué rendu public ce samedi 29 mai 2021 que le Présidium de cette plateforme politique a présenté son constat de la gestion du gouvernement suite à l’éruption du volcan Nyiragongo et des tremblements de terre dans cette partie du pays.

« Le Présidium de LAMUKA constate non seulement l’absence d’un leadership responsable face à cette tragédie, mais aussi un manque de stratégie rationnelle de gestion des catastrophes ainsi que des moyens adéquats de la part du gouvernement illégitime en place en RDC », a-t-il constaté.

Et de poursuivre : « Le Présidium de LAMUKA appelle la communauté nationale et internationale à venir en aide aux populations sinistrées, car la situation qui prévaut actuellement à Goma et dans ces environs, y compris à Bukavu, laisse présager, si l’on agit pas très vite, d’autres calamités et épidémies aux conséquences incalculables ».

Il renseigne que les victimes ont besoin d’abris, d’eau, des médicaments, des vivres, du personnel soignant, de moyens de transport et tant d’autres besoins.

En outre, Martin Fayulu et Adolphe Muzito invitent les organisations caritatives nationales à faire des collectes des dons pour subvenir aux besoins de la population sinistrée.

« Le Présidium de LAMUKA demande aussi aux organisations caritatives de la RDC d’actionner les mécanismes de collecte des dons divers et appelle enfin tous les Congolais (es) ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté à participer à cet élan de solidarité pour soulager tant soit peu la souffrance de nos compatriotes en détresse », écrit le Présidium de LAMUKA.

Cette réaction de LAMUKA intervient juste après les tremblements de terre, des effondrements des immeubles et plusieurs autres dégâts occasionnés par l’éruption volcanique du Nyiragongo depuis le samedi 22 mai 2021.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU