PUBLICITÉ

Kinshasa: L’administration Ngobila taxée de « léthargie voire du non respect » des clauses liées aux plaques minéralogiques des motos

La société Maximum B, s’indigne de la tournure que prennent les termes de ses engagements avec l’administration Ngobila, dans le projet de dotation de la province de Kinshasa des plaques minéralogiques pour les motocyclistes.

Dans un mémo parvenu ce mardi 25 mai à POLITICO.CD, l’entreprise Maximum B s’en est remise au Ministre provincial des Fiancés et Économie. « Consécutivement à nos multiples rencontres et échanges avec votre autorité ou avec le Ministre Provincial des Transports, et les différents responsables des services impliqués dans l’exécution du contrat (…), nous sommes au regret de vous faire part de nos inquiétudes, au regard de la léthargie voire du non-respect des engagements, constaté dans le chef de la Ville de Kinshasa relativement à l’exécution du contrat prérappelé », a constaté Maximum B.

Ce mémo révèle que, l’Hôtel de Ville de Kinshasa avait signé un contrat avec la société Maximum B le 27 juillet 2020, pour produire les plaques minéralogiques des motocycles en circulation dans la ville province de Kinshasa et que les deux parties, liées d’engagement, devraient s’acquitter.

Pour ce qui le concerne, Maximum B devrait:

  • Fournir les matériels pour la base des données (Hardware) et à concevoir les logiciels appropriés en vue d’identifier tous les motocyclistes;
  • Identifier chaque motocycliste et livrer les plaques minéralogiques sécurisées pour moto;
  • Financer dans toute sa globalité ledit projet.

Quant à l’autorité contractante, Maximum B indique que la Ville de Kinshasa devrait:

  • Mettre à leur disposition des locaux appropriés dans les 4 districts de la Ville;
  • Organiser les campagnes de sensibilisation des motocycles et mettre à leur disposition un espace approprié pour les accueillir afin de leur procurer des plaques;
  • Obtenir au profit de la Société Maximum B l’exonération des matériels destinés à l’exécution de leur contrat.

Cependant, la société Maximum fait observer qu’à ce jour, il s’est passé près de 10 mois après l’entrée en vigueur de leur contrat. « Nous constatons une certaine léthargie dans le chef de l’Exécutif Provincial de Kinshasa qui se traduit par un non respect de ses engagements clairement pris dans le contrat, alors que notre Société remplit de manière satisfaisante sa part du marché », peut-on lire dans ce mémo signé par son Directeur général Albert Mbuyi.

Il insiste même que son entreprise a rempli sa part du contrat en mettant à la disposition de la Ville de Kinshasa les frais demandés pour la sensibilisation de l’opération d’identification des motocyclistes. « En effet, nous avons financé complètement le projet; conçu un logiciel approprié pour l’identification des motocyclistes et, attendons seulement une séance de travail avec SOLUTECH (Gestionnaire de la plateforme E-taxe) afin de créer des API qui vont permettre une communication entre son logiciel et le nôtre. Nous avons, par ailleurs, disponibilisé 50.000 plaques pour moto et livrer le 1er avril 2021, à la demande de votre ministère, 3000 plaques pour moto auprès du comptable des matières », signifie-t-il au Ministre provincial des Finances et Économie.

« (…) Pire, il y’a près de deux mois, alors qu’on s’apprêtait à lancer l’opération des ventes des plaques pour moto dans la ville, le Ministre Provincial des transports va stopper ladite opération au motif que la vente de nos plaques doit se faire concomitamment avec celle de l’assurance et vignette moto, casque, chasuble et auto-collant. Des éléments complètement étrangers aux conditions d’exécution du contrat qui lie la ville à la société MAXIMUM B », a-t-il renchéri.

M. Albert Mbuyi relève que cet état des choses les préjudicie énormément et porte, à coup sûr, atteinte au bon climat des affaires en RDC. De ce fait, il prie au Gouverneur Gentiny Ngobila « de bien vouloir veiller au strict respect des clauses » de leur accord et d’en faciliter l’exécution effective.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU