PUBLICITÉ

Haut-Katanga : 2 ans après son entrée en fonction, la gestion de Kyabula saluée par le Député Banza Malale

En deux ans, quel bilan pour le Gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe? Pour répondre à cette question, POLITICO.CD a interrogé le Député Gabriel Banza Malale Makuta. D’après cet élu de Lubumbashi, « des réalisations palpables » sont à mettre à l’actif du Chef de l’exécutif provincial.

Pour le Député Banza Malale qui est en même temps Professeur de droit constitutionnel à l’Université de Lubumbashi, tout n’a pas été fait en deux ans. Néanmoins, il croit que Jacques Kyabula a posé les jalons.

« Pour établir le bilan, il est important de le faire très aisément, sachant qu’on est successeur des grandes notabilités comme Moïse Katumbi, Jean-Claude Kazembe et Celestin Kapopo, qui ont fait leur temps. Si aujourd’hui, on peut citer Jacques Kyabula parmi les grands, c’est grâce à son travail », a fait observer le Député Banza Malale.

Pour ce faire, il a évalué le Gouverneur Jacques Kyabula aux chapitres de la sécurité, la paix et l’amélioration des conditions de vie de la population.

S’agissant de la sécurité, le Député Banza Malale note que le Gouverneur Jacques Kyabula a été confronté à un sérieux problème de l’insécurité, qu’il a hérité des administrations antérieures. « Mais finalement puisque nous parlons aujourd’hui deux ans après, nous estimons que la situation est en sa faveur. Il est censé avoir maîtrisé la situation de l’insécurité », a-t-il souligné.

Parlant de la paix, cet élu de Lubumbashi trouve que, « le Haut-Katanga en général et Lubumbashi en particulier, est un territoire cosmopolite, où il y a les gens de plusieurs cultures qui y vivent. » A l’en croire « malgré ce facteur, on ne sent pas les conflits entre différentes communautés. C’est à l’actif du Gouverneur, en dépit des provocations des uns comme des autres. »

Par rapport à l’amélioration des conditions de vie de la population, le Prof Banza Malale précise que « c’est une question qui relève à la fois de l’économie artisanale, micro, macro, voire même de l’économie stratégique. Mais à l’état actuel des choses, nous le situons au niveau des activités qui relèvent de la rétrocession qu’il reçoit comme cadre financier lui permettant d’avoir les moyens de sa politique. Il a aussi une caisse provinciale relevant de sa compétence, qui lui permet de poser des actions liées à l’amélioration tant soit peu des conditions de vie de la population, surtout dans le domaine des infrastructures. »

« Les travaux que Kyabula fait, sont des infrastructures qui ont la garantie d’une longue survie, ccontrairement à ce que ses prédécesseurs ont fait », a-t-il soutenu.

Le Député Gabriel Banza Malale jette également des fleurs à Jacques Kyabula, du fait de ses bonnes relations avec les opérateurs économiques. « Ils ne sont pas fracassés dans leurs activités », a-t-il dit.

Le Prof Banza constate qu’avec les maigres moyens à sa disposition, il faut être loin de Lubumbashi pour ne pas apprécier le travail du Gouverneur. « C’est vraiment admirables, par exemple les routes ». Et de poursuivre: « Si on lui donnait [Jacques Kyabula], suffisamment des moyens comme ce fût avec Moïse Katumbi en son temps, à coup sûr, il ferait mille fois beaucoup mieux. »

Comme recommandation, le Professeur Gabriel Banza Malale demande au Gouverneur de porter son regard vers d’autres villes et territoires du Haut-Katanga en dehors de Lubumbashi, notamment sur le plan des infrastructures.

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU