PUBLICITÉ

Échauffourées à la clôture du ramadan : 29 prévenus condamnés à mort

Le tribunal de Grande Instance de Kinshasa Gombe a rendu dans la matinée de ce samedi 15 mai, son verdict du procès organisé en flagrance contre les auteurs des émeutes à la clôture du ramadan ayant fait une quarantaine des blessés du côté de la Police Nationale congolaise.

Sur les 41 prévenus qui ont comparu, 29 sont condamnés à mort pour destruction méchante et association des malfaiteurs.

En outre, le Tribunal de Grande Instance a condamné deux (2) autres à 5 ans de prison pour rebellion alors que cinq autres ont été acquittés.

En ce qui concerne les 4 mineurs présents, le Tribunal les a renvoyés à leur juge naturel, c’est-à-dire au Tribunal pour enfants.

Réagissant à cette décision, le porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya a salué la détermination de la Justice.

« Verdict du procès organisé en flagrance après les violences contre la police en marge de la fin du ramadan, sur les 41 prévenus, 5 acquittés, 4 renvoyés devant leur juge naturel,31 condamnés dont 29 à la peine capitale et 2 à 5 ans de servitude pénale principale. Justice ! », a-t-il écrit.

Le Tribunal de Grande Instance de Gombe jugeait en flagrance les auteurs des émeutes au stade des martyrs en marge de la clôture du ramadan.

Pour rappel, deux camps de deux dirigeants de la communauté musulmane en RDC (COMICO) dont l’imam Cheikh Youssouf Djibondo et l’imam Cheikh Abdallah Mangala se sont disputés la direction du culte. Le camps Djibondo a refusé que le Cheikh Mangala participe à la manifestation. Ces confrontation a causé des dégâts matériels graves et plusieurs blessés du côté de la Police venue mettre de l’ordre.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU