PUBLICITÉ

Le Gouvernement Congolais assiste les victimes des heurts de la fin du Ramadan à Kinshasa

Sur instruction du Premier Ministre Sama Lukonde, le Gouvernement Congolais a décidé d’assister les victimes des affrontements observés le jeudi 13 mai au stade des martyrs à l’occasion de la clôture du mois de Ramadan.

Cette nouvelle a été annoncée par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya à l’issue d’une réunion de sécurité présidée par la vice-Premier Ministre, ministre de l’environnement, Eve Bazaïba dans la salle du Conseil à la Primature.

« Nous avons 46 policiers qui ont été blessés dont 8 dans un état grave. Certains fidèles l’ont été aussi du fait de la barbarie des certains. Nous déplorons également beaucoup de pertes matérielles, un véhicule de la Police a été calciné et 11 autres ont été touchés. Le Premier Ministre, d’où il se trouve à Lubumbashi, a demandé à la Vice-Premier Ministre de l’Environnement de tenir cette réunion pour que nous puissions faire le point de la situation globale et tirer les conséquences qui s’imposent pour que tous ceux qui, de près ou de loin, sont responsables de ces actes en répondent devant la justice », a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du Gouvernement.

Après cette réunion, Eve Bazaïba a conduit la délégation ayant pris part à cette réunion composée du gouverneur de la ville Gentiny Ngobila et plusieurs autorités du pays, à l’hôpital HJ dans la commune de Limete afin de visiter les blessés de ces affrontements.

Pour rappel, les fidèles musulmans étaient réunis jeudi 13 mai dernier au stade des martyrs à Kinshasa, pour célébrer la fin du ramadan. Au cours de cette célébration, deux camps musulmans se sont opposés, ce qui a amené la Police Nationale Congolaise à intervenir afin de rétablir l’ordre. Une intervention de la Police qui s’est vue butée au soulèvement des fidèles musulmans sur le lieu. Comme bilan, 1 policier a été tué, 49 blessés, 19 véhicules incendiés et 30 personnes interpellées, d’après le Général Sylvano Kasongo.

Bernard Mpoyi

- Publicité -

EN CONTINU