PUBLICITÉ

Congo au Féminin : Denise Nyakeru Tshisekedi chez les femmes oubliées de l’histoire du pays

Conjuguer l’histoire de la République Démocratique du Congo avec les femmes ayant marqué chacune dans son domaine le pays, c’est la mission que s’est assignée la Première Dame de la République, Denise Nyakeru Tshisekedi, à travers son projet national intitulé « CONGO AU FÉMININ ».

C’est dans ce cadre que Denise Nyakeru Tshisekedi a poursuivi, ce mardi 11 Mai 2021 à Kinshasa, sa marche pour honorer quelques-unes d’entre elles.

L’épouse du Chef de l’Etat s’est rendue d’abord au Lycée Kabambare pour honorer à titre posthume, Betsy Brocke, une religieuse de la congrégation du Cœur Immaculé, Fondatrice du programme scolaire « Éducation à la vie » – fascicule que l’on retrouve dans plusieurs écoles de la RDC mais aussi en Afrique.

« Une autre école, c’est le Lycée Motema Mpiko pour honorer la pionnière de cette école, Françoise de Meyer. Une auxiliaire de l’apostolat de l’archidiocèse de Kinshasa. D’origine belge, elle a œuvré d’abord comme
assistante sociale de 1954 à 1960 au Foyer Social de Kintambo où elle forme des femmes, mères de famille, future élite du Congo. Elle était professeur de religion à
l’Athénée de Kalina de 1960–1967, et une ronde de bergeronnettes dans le Guidisme. En 1967, elle ouvre le Lycée diocésain Marie–Thérèse qui en 1973 deviendra
MOTEMA MPIKO » cœur vaillant », elle enseignera jusqu’en 2011 plus de 10.000 jeunes filles congolaises. Elle décède le 30 septembre 2012. », note la cellule de communication de la Première Dame.

Faisant d’une pierre deux coups, la Première Dame a sensibilisé les lycéennes de ces deux écoles sur son programme Excellentia.

Denise Nyakeru Tshisekedi a visité également chez Jackie Betoko Ngeli, présentatrice télé de l’émission « Bonsoir les petits » sur la RTNC. En 1968, elle sera appelée « Tantine Jackie » qui fera sa première apparition télé aux côtés de Benoît Lukunku dans une
émission de variétés « Télé Cabaret ». Présentement, elle écrit un poème qui s’intitule « les larmes des femmes ».

Il sied de rappeler que « Congo au Féminin » entend mettre en valeur les femmes qui se sont démarquées par leur savoir dans différents domaines. La Présidente de la Fondation Nyakeru Tshisekedi (FDNT) veut raconter l’histoire de ces braves femmes.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU