PUBLICITÉ

Kinshasa : Ensemble pour la République de Moïse Katumbi lance une série d’adhésions massives

Francis Kalombo, coordonnateur provincial d’Ensemble pour la République, fédération de Kinshasa, a procédé au lancement depuis samedi 08 mai d’une série d’adhésions massives au sein du parti cher à Moise Katumbi.

Présent également à cette première activité politique depuis le réaménagement d’Ensemble pour la République le 23 avril dernier, Olivier Kamitatu, Haut cadre de ce parti a fait savoir que c’est le début d’une vraie croisade dont le but est de conquérir la population afin de voir flotter le drapeau de ce parti sur l’ensemble du territoire national car, estime-t-il « Moïse Katumbi considère que c’est ensemble qu’on peut changer, transformer la République Démocratique du Congo ».

« On commence maintenant une vraie croisade ça veut dire qu’à travers tout le pays, le parti de Moise Katumbi, le drapeau du parti de Moïse Katumbi va flotter mais ce n’est as un parti fantôme. Nous voulons derrière ça des centaines des milliers de congolaises et congolais, jeunes et vieux tout le monde sera accueilli les bras ouverts dans Ensemble pour la République, parce que Moise Katumbi considère que c’est ensemble qu’on peut changer, transformer la République Démocratique du Congo. Ce n’est pas Moise seul qui va transformer le pays, c’est vous qui allez le transformer, toutes celles et tous ceux qui croient en vision ».

Alors que les regards sont rivés sur les prochaines élections, Olivier Kamitatu soutient que la vision d’Ensemble pour la République c’est avant tout garantir les générations futures.

« Les élections c’est important. C’est vrai qu’un parti politique c’est pour aller vers le pouvoir mais il n’y a pas que l’élection présidentielle, nous voulons également que dans chaque quartier il y ait des responsables, nous voulons un véritable apprentissage de la démocratie à la base. Certes les gens parlent 2023 mais nous sommes aujourd’hui en mai 2021 ; chaque jour une vie, les hommes politiques qu’on dit politiciens qui ne pensent qu’aux élections non, nous nous pensons aux générations qui viennent », a-t-il ajouté.

Il sied de noter que la première phase de la campagne de sensibilisation et d’adhésions se poursuivra sur l’ensemble de la capitale.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU