PUBLICITÉ

Beni : une casque bleue malawite tuée dans une attaque ADF vers Kilia

Une contigente de Mission onusienne pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (MONUSCO) est tombée dans une attaque des combattants islamistes ADF vers Kilia dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu. Âgée de 28 ans, cette casque bleue malawite est morte après l’attaque de leur base de la Brigade d’intervention (FIB) ce lundi 10 mai.

« Les forces de défense du Malawi (MDF), ont le regret d’annoncer la mort du caporal Lance Chitenji Kamanga, succombée ce lundi 10 mai 2021, alors qu’il servait en RDC à la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la paix au Congo (MONUSCO), au sein de la Brigade d’intervention (FIB) », annonce l’armée malawite Défende Force.

Et de poursuivre : « le caporal Lance Chitenji Kamanga, âgé de 28 ans, était du bataillon malawite, opérant à la base du mission des Nations unies de Kilia. Elle a été tuée lors de l’attaque de la base, par un groupe armé illégal inconnu vers 13h30 », souligne le communiqué de l’armée.

Les forces Malawites se disent, avoir perdu une femme courageuse et travailleuse. « Nous pleurons grandement la mort de Larence Kalanga et exprimons nos sincères condoléances à la famille de l’illustre disparue et prions que Dieu leur donne la force et le courage de supporter cette énorme perte ».

Deuxième soldat malawites avoir perdu la vie pour stabiliser l’Est du pays. En novembre 2019, des Casques bleus tanzaniens et malawites de la MONUSCO avaient essuyés des tirs nourris alors qu’ils menaient une opération contre les Forces armées démocratiques (FAD), un groupe armé qui terrorise les civils.

Au cours de l’opération, le soldat Chitete, du Malawi, avait perdu la vie en sauvant celle d’un soldat de la paix tanzanien, le caporal Ali Khamis Omary, gravement blessé, incapable de bouger et exposé aux tirs ennemis.

Quittant son unité, le soldat Chitete a, à lui seul, mis à l’abri son camarade blessé. Il a subi des blessures mortelles alors qu’il fournissait des premiers soins vitaux à son camarade tanzanien. Le caporal Omary a survécu. L’héroïsme et le sacrifice du soldat Chitete ont aidé les Casques bleus à déloger les FAD de leur fief

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

EN CONTINU