PUBLICITÉ

18 ans à la tête du marché de la Liberté : 35 députés provinciaux ont voté pour la révocation de Fatuma Mangaza

À la tête de l’administration du « Marché de la Liberté » dans la commune de Masina depuis 18 ans, Fatuma Mangaza, la chargée des mission, vient d’être éjectée.

Sur 48 députés que compte l’Assemblée Provinciale de Kinshasa (APK), une majorité de 35 députés provinciaux sur les 38 à la séance plénière de ce lundi 10 mai 2021, ont voté pour sa déchéance ainsi que son comité de gestion.

À en croire le député provincial à l’origine de cette question orale avec débat, les moyens de défense présentés par Fatuma Mangaza crache sur la mémoire du feu M’zee Laurent Désiré Kabila.

« En toute objectivité, je suis resté choqué. Très choqué même par la réplique de la Mme la Chargée de mission qui du reste, selon moi, a craché sur la mémoire des fils et filles de la Tshangu qui ont perdu leur vie durant la lutte et la résistance héroïque contre les agresseurs rwando-burundo-ougandais mais aussi, elle a craché sur la mémoire de M’zee Laurent Désiré Kabila pour qui je sollicite à l’auguste Assemblée une minute de silence en leur endroit », a déclaré le député Armand Ifukuetu.

Fatuma Mangaza doit à présent déposer sa démission auprès du Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, endéans 48 heures.

Signalons que plusieurs autres questions ont été adressées à Fatuma Mangaza notamment celle relative à la modalité de contrats signés avec les tiers, la création des petits marchés au sein du marché de la liberté, etc. Sur ce, cette dernière a demandé à l’Assemblée provinciale un délai de 48 heures pour revenir avec éléments des réponses. Sur cette demande, l’Assemblée a décidé de lui accorder jusqu’au lundi 10 mai prochain pour revenir avec ces éléments des réponses afin d’établir la lumière sur sa gestion à la tête du marché de la liberté.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU