PUBLICITÉ

Le RAM n’est ni suspendu ni ses taxes

Contrairement aux rumeurs qui ont couru en République Démocratique du Congo en début de la soirée de ce samedi 8 mai, le Registre des Appareils Mobiles (RAM) n’est pas suspendu ni le prélèvement de la taxe de 1,17 USD. Les autorités ont résolu plutôt de suspendre le conditionnement de toute activation de forfaits par le payement préalable de cette taxe.

Dans une lettre de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC) adressée à la société 5C Energy, il est demandé à cette société de débloquer tous les numéros victimes du système billing 2.1 qui consiste à conditionner les activations services de téléphonie mobile par le paiement de la taxe RAM.

« Je vous prie de prendre, toute affaire cessante, les dispositions nécessaires au déblocage des numéros des abonnés victimes de l’implémentation de la version biling 2.1. Continuez les requêtes vers les réseaux GSM, ne ferait que reconstituer à ce stade le nombre des abonnés en incapacité de communiquer, raison pour laquelle il vous est également instruit de les suspendre jusqu’à nouvel ordre », écrit l’ARPTC à la société Energy 5C.

Le Directeur Général de l’ARPTC assure tout de même qu’ils vont « poursuivre dans l’entretemps les travaux et réflexions sur les solutions d’assouplissement à apporter au système CEIR, appelé communément RAM ».

Il sied rappeler que le deuxième Conseil des ministres, le Gouvernement Sama Lukonde aavit noté par le Ministère de l’Intérieur l’indignation de la population sur les conditions des prélèvements de la taxe RAM auprès des abonnés. Il a été décidé de mettre sur pieds une commission ad hoc afn d’étudier le dossier.

Stéphie MUKINZI | @Stephie_MKZ

- Publicité -

EN CONTINU