PUBLICITÉ

Déchu en son absence, Zoé Kabila appelle les membres de son gouvernement à l’abnégation

Zoé Kabila absent du Tanganyika, a été éjecté de son fauteuil de Gouverneur de province. Au cours de la réunion tenue par visioconférence vendredi 7 mai 2021, il a invité les membres de son gouvernement provincial sur les attitudes à observer pour assurer les affaires courantes de l’État avec abnégation et concorde.

Le jeune frère du Président honoraire de la RDC, Joseph Kabila, a également lancé un appel patriotique en précisant qu’il n’y a pas d’un côté le FCC et de l’autre l’Union sacrée de la Nation, pour lui, dans l’intérêt du pays, seul l’État congolais reste l’identité pour tout le monde.

De son côté, le Ministre provincial de l’Intérieur et sécurité et porte-parole du gouvernement du Tanganyika, Dieudonné Kamona Yumba a, dans une communication faite vendredi à la presse locale, indiqué qu’une réunion extraordinaire ministérielle a été présidée au gouvernorat le jour même de la destitution du gouverneur et de son gouvernement par Samba Kayabala, Vice-gouverneur du Tanganyika.

Le Ministre provincial Kamona Yumba a ajouté que le gouvernement provincial déchu du Tanganyika attend que le Chef de l’Etat, garant de la nation, puisse se pencher sur la situation actuelle du Tanganyika pour une solution idoine.

Interdit de quitter Kinshasa ?

Zoé Kabila ne sait plus se rendre au Tanganyika. Le jeune frère de Joseph Kabila, ancien Président de la République, est « interdit » de quitter la capitale congolaise depuis deux mois. Plusieurs de ses tentatives de regagner sa province ont été empêchées par la « hiérarchie », apprend-on des sources concordantes.

Zoé Kabila avait quitté Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika au mois de février à destination de Moanda au Kongo-Central en passant par Kinshasa. Il est retenu à dans la capitale congolaise alors qu’il s’apprêtait à rentrer à Kalemie.

Pour l’heure, la raison de son interdiction à quitter Kinshasa n’est toujours pas connue. En son absence, une motion de censure a été déposée contre lui et son gouvernement. Ne pouvant se rendre à l’Assemblée provinciale pour présenter ses moyens de défense, la majorité de députés provinciaux du Tanganyika ont voté pour sa déchéance.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU