l'info en continu

Tanganyika : « Zoé Kabila remercié en monnaie de singe après des réalisations admirables » (Prof Banza Malale)

- Publicité-

La destitution du Gouverneur de la province du Tanganyika, continue a suscité les réactions. Pour le Professeur Gabriel Banza Malale, Enseignant de droit constitutionnel à l’Université de Lubumbashi, il faut toujours entendre quelqu’un avant de le mettre sous la potence comme c’est le cas avec la destitution de Zoé Kabila en son absence.

« La manière dont on vient de destituer Zoé Kabila en son absence, ne lui a pas permis de donner les moyens de sa défense, chose qui n’existe dans aucune procédure de droit commun, administratif ou même de bon sens», a-t-il fustigé.

- Publicité-

Le Professeur Gabriel Banza Malale se dit surpris du fait que « depuis plusieurs semaines Zoé Kabila séjourne à Kinshasa appelé par sa hiérarchie. Alors qu’il est encore retenu là-bas, plusieurs missions ont été envoyées à Kalemie (présidence, IGF, contingent des députés nationaux), pour aller monter un arsenal consistant à démanteler le système de gestion mis en place, ce qui est inacceptable. Celui qui l’a invité à Kinshasa et l’a bloqué, connaît ce qu’on allait faire et à quoi on a abouti aujourd’hui.»

Zoé Kabila, victime d’ingratitude impardonnable

Député provincial du Haut-Katanga et membre du Front Commun pour le Congo (FCC), Gabriel Banza Malale dénonce le complot concocté contre le Gouverneur du Tanganyika Zoé Kabila, alors qu’il a impulsé l’élan du développement dans cette province.

« C’est très déplorable. Je connais beaucoup de Gouverneurs pour avoir voyagé çà et là dans nos provinces. Je connais la ville de Kalemie et je peux vous dire que les actions que le Gouverneur Zoé a posées sur terrain, sont admirables, que ce soit sur le plan sécuritaire, social (amélioration des conditions de vie de la population), les infrastructures, etc.», a témoigné le Prof Banza Malale.

« Après des réalisations admirables de Zoé Kabila, au lieu de le remercier en monnaie d’or, on lui paye en monnaie de singe», a-t-il regretté. Et d’ajouter: « C’est une attitude d’ingratitude impardonnable de la part de ceux qui pensent qu’à 13 Députés, ils peuvent décider de l’avenir de la province du Tanganyika. Ils vont se mordre les langues. Le lendemain nous irons aux élections. Je vous promets, s’il n y a pas tricherie, vous verrez ce que la population va leur réserver. On ne peut pas vous désigner comme élu du peuple pour pouvoir vous comporter de manière aussi inattendue que ce qui s’est passé à Kalemie.»

« Avec ce qui se passe, c’est comme qui dirait la définition de l’Union Sacrée que l’on ne donne pas aujourd’hui, c’est faire le contraire du bien de la population malgré le crédo selon lequel le peuple d’abord. Mieux que Zoé Kabila parmi des Gouverneurs que nous avons connus, il n’y a pas encore. Je ne suis pas prophète des malheurs, j’ai peur de ce qu’on va vivre dans le Tanganyika après la destitution de Zoé Kabila. Je vous dis seulement que la population va pleurer», a prévenu cet analyste.

Des accusations sans fondement pour freiner le développement du Tanganyika

Le Prof Banza Malale note par ailleurs que la destitution de Zoé Kabila va freiner l’élan du développement que ce dernier a amorcé au Tanganyika : « C’est quelqu’un de changement et ses actions sont visibles. Je suis un natif de Kalemie, j’en sais quelque chose de ce qu’était l’image d’antan et la métamorphose apportée aujourd’hui. Il y a quelques années passées, Kalemie était semblable à un village. Mais après deux ans seulement de gestion, la ville a repris l’ascension de la modernité. Chaque année je donne cours à l’Université de Kalemie, et je maîtrise bien le coin», a-t-il souligné.

Et de poursuivre « Le pays a besoin des travailleurs. Si vous arrivez à Kalemie, le lac reflète un paysage de plage que Zoé a essayé de créer. Il a planté des arbres empêchant aux eaux de pluies de provoquer des grandes inondations. A l’aéroport un travail splendide a été réalisé. Il a doté la province en infrastructures diverses comme les routes, le Gouvernorat et l’Assemblée Provinciale. Il avait le souci de bien faire. C’est un monsieur qui n’a été que comme ouvrier. Il a de l’avenir.»

Le Professeur Gabriel Banza Malale a balayé du revers de la main, les griefs retenus à charge de Zoé Kabila, dont le déficit intellectuel notoire, la mégestion ou encore le manque de respect envers les autres institutions. « A le voir, il parle très peu. Et je ne sais pas quand est ce qu’il adopte les attitudes de mépris vis-à-vis des autres ? » s’est-il interrogé.

A l’en croire « un intellectuel ce n’est pas celui qui parle français, un intellectuel c’est celui qui connaît comment assumer ses responsabilités, et sur ce point-là Zoé Kabila est irréprochable. Si on doit définir la qualité intellectuelle d’une personne en fonction de parler une langue, alors c’est celui qui raisonne de la sorte qui n’est pas intellectuel.»

D’après le Député Banza Malale, affirmer que Zoé souffre d’un déficit intellectuel, c’est une accusation fallacieuse. « Mais avec toutes ses œuvres à son actif, il les a réalisées avec quel intellectualisme? C’est de la pire distraction dire qu’il souffre d’un déficit intellectuel» a-t-il dit. Et de conclure « Le Monsieur comme Zoé Kabila, si nous en avons deux ou trois dans notre pays, les choses peuvent facilement changer grâce au travail qui sera accompli.»

Junior Ngandu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU