PUBLICITÉ

État de siège : UNIS souhaite que Félix Tshisekedi s’implique personnellement dans le suivi quotidien de l’évolution

L’état de siège décrété par le président de la République Félix Tshisekedi dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri est entré en vigueur ce jeudi 06 mai. Cette décision est vue de bon œil par le Réseau Panafricain de lutte contre la Corruption (UNIS).

A travers un communiqué de Presse exploité par la rédaction de POLITICO.CD ce jeudi 06 mai, UNIS soutient que cette décision du Chef de l’État est un « tournant décisif dans la lutte pour la restauration de la paix et de l’autorité de l’État ».

Ce pendant, UNIS souhaite que le Président de la république s’implique personnellement dans le suivi quotidien de l’évolution, en tant que Commandant Suprême des forces armées, afin d’endosser sans équivoque la responsabilité des performances des forces de sécurité.

Dans son argumentaire, UNIS rappelle également que la situation dramatique de l’Est du pays est la résultante d’un plan de pillage des richesses naturelles du Congo par « un réseau d’acteurs maffieux nourris par la corruption », lequel bénéficierait « des soutiens et des complicités aussi bien sur le plan local et international ».

En ce qui concerne les nominations des dirigeants militaires et policiers, cette structure réprouve la promotion ou le maintien aux postes de commandement des officiers militaires et de la police impliqués dans les exactions contre la population civile ou indexés dans les rapports des pillages et trafics illicites des richesses minières et/ou forestières.

En outre, ce réseau recommande le strict respect des droits à la vie, la liberté de pensée et l’interdiction des traitements inhumains et dégradants.

Toutefois, UNIS rassure son soutient aux forces de sécurité qui, au péril de leurs vies, se livrent pour préserver l’intégrité territoriale et la protection de la population.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU