PUBLICITÉ

Tanganyika: La motion de censure contre Zoé Kabila sera examinée en son absence étant « bloqué » à Kinshasa depuis un mois

Zoé Kabila est sur le gril. Le Gouverneur de la province du Tanganyika est sous le coup d’une motion de censure. Le jeune frère au Président honoraire Joseph Kabila et son gouvernement, sont visés par une motion de censure initiée par les Députés membres de l’Union sacrée.

« Bloqué » à Kinshasa depuis près d’un mois, apprend-t-on de ses proches, Zoé Kabila est attendu ce jeudi 6 mai 2021 à l’Assemblée provinciale du Tanganyika, en vue de présenter ses moyens de défense. Selon les informations recueillies par POLITICO.CD, jusqu’au soir du mercredi 5 mai, Zoé Kabila est encore dans la capitale congolaise.

En cas d’absence constatée à cette plénière, il risque de ne pas s’en sortir indemne.

Actuellement, l’Assemblée provinciale du Tanganyika est composée en grande partie par les Députés de l’Union sacrée. Il y a quelques jours en avril dernier, deux membres du bureau de l’assemblée provinciale du Tanganyika proches de Zoé Kabila et restés fidèles au Front Commun pour le Congo (FCC), ont été destitués.

La motion de censure qui pèse sur Zoé Kabila est portée en majeur partie par les députés provinciaux membres d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi. Sur les 13 pétitionnaires, 8 sont donc proches de l’ancien Gouverneur du Katanga.

Le G7 comme l’AMK, sont des composantes d’Ensemble pour la République. Les autres pétitionnaires sont de l’AFDC de Bahati Lukwebo, de l’ADRP de François Rubota et du PPPD.

Sur un total de 25 élus qui composent cet organe délibérant, 13 députés de l’union sacrée ont signé cette motion de censure qui vise le gouverneur Zoe Kabila et son gouvernement.

Parmi les griefs retenus à charge du jeune frère au sénateur à vie Joseph Kabila, il y a notamment la mauvaise gestion de la province et le manque de respect aux autres institutions dont l’assemblée Provinciale et les autorités nationales.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU