PUBLICITÉ

Affaire Kalev Mutond : Le procès débute ce lundi 3 mai devant le TGI

L’affaire qui oppose l’ancien Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), Kalev Mutond à notamment l’ancien Bâtonnier Jean-Claude Muyambo, débute ce lundi 3 mai 2021 devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa-Gombe.

Jean-Claude Muyambo, Cyrille Doee Mupampa et Joseph Kapepula Mulumba, avaient saisi le TGI/Gombe par citation directe, le vendredi 2 avril 2021. Ils demandent la condamnation de Kalev Mutond, ancien patron de l’ANR, pour les infractions de tortures, traitements cruels, inhumains et dégradants et tentative d’assassinat. L’ancien Bâtonnier au barreau de Lubumbashi, a confirmé à POLITICO.CD sa présence à cette audience et ne cesse de solliciter la retransmission en direct de ce procès sur la chaîne nationale (RTNC).

À Kinshasa, plusieurs autres plaintes sont à charge de Kalev Mutond, pour des faits d’arrestations arbitraires, tortures, traitement cruel, inhumain et dégradant et de tentative d’assassinat. Il est toujours introuvable alors que son dossier est en instruction au Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Il a également porté plainte contre ceux qui l’ont dénoncé.

Sur ce qui concerne la demande des avocats de Kalev Mutond adressée au Procureur Général Près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, conformément aux lois et à la jurisprudence, d’ordonner l’annulation du mandat d’amener et de l’avis de recherche, lancés contre leur client « pour lui permettre de comparaitre en homme libre au dit procès et d’organiser la défense de ses droits », Jean-Claude Muyambo évoquait déjà de la « comédie » et lui « conseille » de solliciter la couverture médiatique de son procès par notamment la télévision nationale.

« Je pense que c’est de la comédie. Si Kalev Mutond ne se reproche de rien, il n’a qu’à se présenter devant le Procureur Général pour être entendu. Jusque-là, nous présumons qu’il est innocent. Si le Procureur Général dit qu’il est innocent, il va rentrer chez lui. Si par contre il estime qu’il a commis des crimes, des atrocités et des tortures, de traitements inhumains, je ne vois pas comment il va rentrer chez lui. Le procès a toujours été public. Je m’étonne qu’il demande encore un procès public. Ce que je peux conseiller à notre bourreau s’il peut solliciter le concours de la RTNC et des autres médias », avait-t-il confié à POLITICO.CD le 3 avril dernier.

À travers une correspondance datée du 31 mars 2021 adressée au Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe, les avocats de Kalev Mutond ont affirmé la volonté de leur client de se présenter devant la justice en vue d’exposer ses moyens de défense. Ces avocats estiment que leur client est victime d’une propagande ourdie contre lui. Ils ont même indiqué que Kalev Mutond « ne se reproche strictement de rien du tout sur sa conscience ».

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU