PUBLICITÉ

Firmin Yangambi estime que la RDC est un non Etat et promet « instaurer l’Etat » une fois devenu Président de la République

Me Firmin Yangambi, ancien prisonnier politique sous Joseph Kabila, sort de son silence. Dans un point de presse tenu le vendredi 30 Avril à Kisangani, cet activiste des droits humains est revenu sur les enjeux de l’heure en RDC. De l’investiture du nouveau gouvernement Sama Lukonde à la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans l’Est du pays, Me Yangambi estime que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Pour lui, il ne sert à rien que le Congo tourne en rond. L’actuel gouvernement, qui selon lui « n’a aucune nouvelle figure politique modèle », n’apportera rien de nouveau.

« Ces gouvernements éléphantesques avec des premiers ministres qui présentent chaque fois des discours programmes fleuves avec des objectifs volontaristes, ça fait partie du quotidien des Congolais or tous ces gouvernements n’ont jamais rien donné, en termes de sécurité des personnes et de leurs biens, en terme de gouvernance économique et sociale, en terme d’impact de leurs actions sur le vécu quotidien des populations » a-t-il argué.

Firmin Yangambi ne donne aucune chance à l’équipe de Sama. Cet avocat au barreau de la Tshopo soutient cependant qu’il n’est pas pessimiste mais ne voit rien que la réalité en face.

« Comment vous voulez que du faux naisse le vrai ? Il y a ce grand chantier de la sécurité à l’Est. J’ai écouté les propositions du premier ministre, mais c’est du déjà entendu. Et aussi que le président annonce avec pompe l’arrivée des militaires kényans pour mettre fin à la guerre, mais ce ne pas maîtriser les phénoménologies de la guerre de l’Est. Nos frères kényans ont de gros problèmes d’assurer la sécurité chez eux à cause des attaques terroristes, et ils viendront mettre fin de la crise chez nous ? Non, on se trompe de stratégies parce qu’on se trompe des problèmes ».

Et de poursuivre : « le vrai problème de ce pays, c’est l’État. Moi j’aurai bien voulu entendre que les premiers ministres parmi ses objectifs mentionnent cet objectif stratégique : instaurer l’État. (…) Le jour où moi, je suis chef de l’État, je vous dis, je commencerai à instaurer l’État. »

Par ailleurs, Me Firmin Yangambi appelle les congolais à comprendre que c’est lui-même qui doit écrire son histoire. Il insiste que la misère de congolais est son propre problème. Et bien, « le congolais doit comprendre qu’il n’a pas le même combat avec les politiciens. » Le combat du congolais, explique Me Yangambi, c’est la survie loin de celui des politiciens, l’enrichissement.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU