PUBLICITÉ

RDC : Une marche de protestation contre le RAM prévue ce lundi 3 mai à Kinshasa

De suite du tollé suscité par le prélèvement de plus en plus constaté de la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM) au sein de la société congolaise depuis jeudi 29 avril, une structure de défense des droits de consommateurs monte au créneau pour s’y opposer. Le Mouvement National des Consommateurs Lésés (MNCL) annonce tenir une marche ce lundi 3 mai pour exiger la suppression de cette taxe.

« C’est une marche de protestation contre cette taxe, le RAM. Nous crions haut que c’est une escroquerie étatique. Nous voulons que cette taxe puisse être supprimée. Voilà pourquoi nous allons marcher ce lundi », a dit la chargée de communication Mariela Lungi du MNCL ce vendredi 30 avril 2021.

Selon elle, cette manifestation va partir du rond-point Huileries dans la commune de Lingwala et aura comme point de chute la Primature, cabinet de travail du Premier ministre Sama Lukonde.

Instaurée par l’État via l’entremise du ministère de PTNTIC pour « lutter contre les téléphones contrefaits et protéger les données téléphoniques des utilisateurs en cas de perte », le RAM est un casse-tête pour beaucoup de congolais. Plusieurs utilisateurs de téléphonie mobile se plaignent de difficultés qu’ils rencontrent concernant l’impossibilité d’activer des forfaits via mobile money en raison de la coercition du prélèvement.

Le Directeur de cabinet du ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelle Technologie de l’information et de la communication (PT-NTIC), Séraphin Umba, indique sur Top Congo que la présence du problème technique est liée principalement à l’inadaptation des outils des opérateurs mobiles à la facturation. Il a précisé aussi que les techniciens sont à pied d’œuvre pour l’opérationnalisation effective dans les prochaines heures, tout en soulignant que ce problème ne se pose qu’avec un seul réseau (Vodacom).

La date de l’opérationalisation de cette taxe remonte au 24 septembre dernier. L’enregistrement au RAM impose à chaque utilisateur de payer entre 1 à 7 $ selon la technologie du téléphone (2G, 3G, 4G etc).

Christian Kamba

- Publicité -

EN CONTINU