PUBLICITÉ

10 ans de prison ferme requis contre Willy Bakonga pour transfert illicite de fonds

Le Ministère public vient de requérir 10 ans de prison et une amende équivalant à 3 fois la somme de 33.500 dollars américains (trouvés sur les prévenus) à l’encontre de l’ancien Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Willy Bakonga et son fils Joël Bakonga, jugés en flagrance au Parquet général près la Cour de cassation pour « transfert illicite de fonds » et ce, en attendant l’ouverture d’un procès dans l’affaire du détournement des fonds de la gratuité de l’école primaire. Des fonds que Willy Bakonga ne reconnaît pas.

« On n’a pas trouvé l’argent dans ma valise. Je ne sais pas à quel moment moi, Willy Bakonga, j’ai transféré de l’argent sale. Je suis allé à Brazzaville parce que j’ai des problèmes de santé, c’est un problème de poison », explique Willy Bakonga, qui confie avoir « déjà perdu 20 kilos ».

Après avoir vainement tenté de disculper son fils Joël, interpellé en même temps que lui à Brazzaville et également jugé pour « violation de la réglementation sur le transport d’argent à l’étranger », l’ancien ministre insiste que le fait que « la responsabilité est individuelle ».

Stéphie MUKINZI | @Stephie_MKZ

- Publicité -

EN CONTINU