PUBLICITÉ

Les mines étant « épuisables », Albert Yuma appelle à privilégier l’agro-industriel

« Il faut que les gens apprennent que les mines sont épuisables et qu’il faut maintenant aller dans le secteur de la transformation », a interpellé ce lundi 26 avril Albert Yuma Mulimbi, Président national de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), après l’audience lui accordée par le Vice-Gouverneur du Haut Katanga, Jean Claude Kamfwa.

Il a appelé les opérateurs tant économiques que politiques à comprendre l’importance d’investir dans l’agro-industriel puisque, a-t-il soutenu, il ne faut pas oublier que les mines sont épuisables.

« Nous avons demandé à nos membres d’avoir deux projets à impact pour la province pour lesquels la FEC, accompagnée de certains bailleurs, amènerait le financement en insistant sur les projets agro-industriels, parce qu’il faut que les gens apprennent que les mines sont épuisables et qu’il faut maintenant aller dans le secteur de la transformation, surtout que notre pays a signé l’accord de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF). Il faut avoir des produits à vendre et à échanger », a-t-il fait savoir.

Albert yuma a souhaité l’association de la FEC dans l’élaboration des projets et politiques économiques de différentes provinces du pays. « Nous souhaitons aussi que la FEC au niveau national et dans différentes provinces participe en amont à la définition des projets et des politiques économiques dans les provinces. On veut que nos membres soient associés, parce que nous avons également des compétences locales. On ne veut pas qu’on donne toujours des grands projets aux entreprises étrangères », a-t-il ajouté.

Il sied de signaler qu’avant d’être dans le Haut-Katanga, Albert Yuma et sa suite constituée des membres de la FEC, étaient dans la région du Kasaï où ils se sont livrés à une sensibilisation des opérateurs économiques membres du patronat congolais à investir dans l’agro-industriel.

Christian Kamba

- Publicité -

EN CONTINU