PUBLICITÉ

La RDC remet 1,3 millions de doses de vaccin AstraZeneca pour qu’elles soient redistribuées à d’autres pays avant expiration

La République Démocratique du Congo qui a déjà débuté la vaccination contre le Covid-19 depuis le 19 avril avec le vaccin AstraZeneca, va rendre près de 80% de doses qu’elle possède. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) annonce qu’il va récupérer 1,3 sur 1,7 million de doses que la RDC détient, afin de les redistribuer à d’autres pays africains avant qu’elles arrivent à expiration.

Ces vaccins offerts par l’initiative Covax « expireront le 24 juin », explique Susie Villeneuve, Conseillère régionale de l’UNICEF pour le renforcement des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Au Ghana, à Accra, lors d’une conférence vidéo, la Conseillère régionale de l’UNICEF pour le renforcement des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre avait souligné que la RDC n’avait pas délivré de plan de vaccination pour soutenir une campagne de cette envergure. Elle évoquait à ce moment un nombre insuffisant de sites de vaccination et, selon elle, ce manque d’infrastructure allait « entraver l’accès dans de nombreux pays (dont la RDC) à ce vaccin ». Ajouter à cela la courte durée de conservation des vaccins de la firme AstraZeneca Plc qui « rend des réaffectations nécessaires, voire indispensables ».

Plusieurs pays d’Afrique vont bénéficier du lot congolais, notamment « le Ghana, le Sénégal, le Togo, l’Angola, le Madagascar et les Comores, figurent parmi les destinataires possibles du lot congolais », a détaillé le Ministre congolais de la Santé publique Éteni Longondo, sur la radio Top Congo FM.

Depuis le début de la vaccination en RDC, particulièrement à Kinshasa, le 19 avril 2021, avec le vaccin AstraZeneca, 1781 personnes ont été vaccinées. 254 nouvelles personnes vaccinées dans 11 sites de vaccination, dont 100 à HJ Hospitals, 56 à Diamant, 31 au Centre médical de Kinshasa (CMK), 14 à l’Hôpital Saint Joseph, 14 à Médecins de nuit, 10 à la Clinique Ngaliema, 10 pour les Nations-Unies, 8 à Vijana, 4 aux Cliniques universitaires de Kinshasa, 4 à Monkole et 3 à l’Hôpital Sino-congolais.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Remettre ces vaccins me paraît une grande irresponsabilité. Le virus existe et peut affecter la population d’un moment à l’autre. Veuille l’Eternel que la catastrophe n’atteigne la RDC. Salut!

Comments are closed.

EN CONTINU