PUBLICITÉ

Butembo: 1 policier succombe à une attaque des Maï-Maï sur un site d’asphaltage

Un élément de la police a été tué et une arme a été ravie après une incursion des bandits armés assimilés aux Maï-Maï dans le quartier Katwa, commune Mususa, ville de Butembo. Ces évènements se sont déroulés la nuit de jeudi dernier, aux environs de 21heures locales.

Le Maire de la ville de Butembo, Maitre Sylvain Mbusa Kanyamanda dit condamner cette attaque perpétrée sur le seul site de stockage du matériel d’asphaltage. “L’élément de la police qui était commis à la garde a été pris par surprise par ces inciviques avec lances, flèches et autres, qui l’ont tué et ont ravi son arme”, a-t-il indiqué.

Cette autorité urbaine appelle ses administrés à la vigilance et rassure que la situation est sous contrôle. “Je l’ai déjà dit, la ville est mal entourée par des inciviques assimilés aux Maï-Maï par leur accoutrement et leurs effets. Nous appelons toute la population à la vigilance. Ces assaillants ont l’intention de nous déstabiliser. Notre constat est que ces derniers s’attaquent plus aux agents de l’ordre, en leurs ravissants des armes. Soyons vigilants pour qu’on ne soit plus surpris”, préconise Mbusa Kanyamanda.

Les attaques des bandits armés à l’Est de la RDC sont devenues récurrentes ces derniers jours. Ce vendredi, au moins 7 personnes dont une femme ont été tuées dans deux attaques attribuées par contre au groupe rebelle ADF dans les villages de Aveyi et Kukutama, près de la localité de Mamove, à l’Ouest de la commune rurale d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni. Cette nouvelle a été rapportée par nos sources de la société civile locale. Ces dernières attaques viennent d’avoir lieu alors que des manifestations s’intensifient à travers le pays pour protester contre la recrudescence de la violence et des crimes commis à l’Est du pays.

À Beni, des élèves ont passé nuit à la belle étoile devant la mairie jeudi 22 avril pour exiger l’arrivée du Président de la République dans cette ville afin qu’il trouve des solutions au problème de la paix et de la sécurité. Pendant ce temps, dans la même ville de Beni, une marche pacifique pour la paix, organisée par des femmes, a été réprimée ce vendredi par la police. Cette dernière indique avoir été attaquée par des jeunes manifestants qui se sont joints à ces femmes et qui, selon elle, ont transformé la marche pacifique en une violente.

À Kinshasa, en dépit de la volonté exprimée par la plateforme d’opposition Lamuka de soutenir, ne serait-ce que moralement, la population de l’Est de la RDC meurtrie pas des massacres à répétition, il n’y a pas marche ce samedi 24 avril 2021, contrairement à ce qui a été prévu. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a dit ne pas pouvoir prendre acte de cette activité pourtant projetée depuis plus d’une semaine. Ainsi a-t-il répondu ce vendredi 23 avril 2021 à Blanchard Mongomba, Secrétaire Général du Nouvel Élan, l’un des partis politiques phares de la plateforme Lamuka. Et ce samedi sur terrain, selon des sources concordantes, des forces de l’ordre ont été déployées pour disperser les manifestants.

Merveilles Kiro

- Publicité -

EN CONTINU