PUBLICITÉ

Beni: Des femmes vêtues de sacs blancs manifestent pour la paix dans l’Est

Des femmes issues de plusieurs organisations et associations féminines dans la ville de Beni ont pris d’assaut le Boulevard Nyamwisi (la principale route de Beni) le vendredi 23 avril pour manifester pacifiquement. Elles revendiquent le retour de la paix dans cette région longtemps demeurée sous l’emprise des rebelles ADF.

“Nous avons, par cette manifestation, montré à la communauté internationale et particulièrement au Gouvernement congolais que la femme de Beni est fatiguée de la guerre, elle est tuée et ne va plus au champ, bref, la femme de Beni ne fait plus rien à cause de l’insécurité”, a déclaré Maître Tudi Diane, l’une des manifestantes.

Elles ont en outre organisé un culte œcuménique au rond point du 30 juin pour exiger la paix à Beni. “Nous nous sommes dit que ce sont nos frères et soeurs, nos maris, nos enfants qui sont tués à Beni, qu’il a fallu ce culte, une occasion d’exprimer aussi la paix, rien que la paix et la sécurité à Beni”, a ajouté Maître Tudi Diane.

Toutes ces femmes se disent prêtes à accompagner l’armée dans la démarche de la paix. “Nous nous sommes inspirées de la bible avec l’habillement d’Esther pour montrer au monde que la femme de Beni a besoin de la paix”, ont-elles dit.

Après cette messe dite au rond point du 30 juin, ces femmes ont pris la direction de Boikene où se situe la base de la Monusco pour y déposer leur message en faveur de la paix. En cours de route, alors qu’elle était jusque-là encadrée par la police, la marche qui se voulait pacifique a tourné à la violence. Selon les forces de l’ordre, cela a été causé par des jeunes qui se seraient infiltrés et auraient commencé à s’en prendre à elles, ce qui les auraient poussé à recourir à des tirs à balles réelles pour disperser les manifestants.

“Les mamans qui priaient et manifestaient pacifiquement à Beni se sont vues attaquer par des jeunes manifestants. Il y en a trois qui sont grièvement blessées par des personnes qui les accompagnaient dans la marche et nous nous pensons que ce sont des ennemis qui se sont infiltrés et ont profité de la manifestation pour agresser les mamans”, a rapporté le Maire ad-interim de Beni, Bakwanamaha Modeste.

L’Est de la RDC est devenu depuis peu le théâtre des manifestations pour réclamer le retour de la paix et de la sécurité dans la région. En effet, les attaques des bandits armés à l’Est sont devenues récurrentes. Ce vendredi, au moins 7 personnes dont une femme ont été tuées dans deux attaques attribuées par contre au groupe rebelle ADF dans les villages de Aveyi et Kukutama, près de la localité de Mamove, à l’Ouest de la commune rurale d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni. Cette nouvelle a été rapportée par nos sources de la société civile locale. À Beni, des élèves ont passé nuit à la belle étoile devant la mairie jeudi 22 avril pour exiger l’arrivée du Président de la République dans cette ville afin qu’il trouve des solutions au problème de la paix et de la sécurité.

À Kinshasa, en dépit de la volonté exprimée par la plateforme d’opposition Lamuka de soutenir, ne serait-ce que moralement, la population de l’Est de la RDC meurtrie pas des massacres à répétition, il n’y a pas marche ce samedi 24 avril 2021, contrairement à ce qui a été prévu. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a dit ne pas pouvoir prendre acte de cette activité pourtant projetée depuis plus d’une semaine. Ainsi a-t-il répondu ce vendredi 23 avril 2021 à Blanchard Mongomba, Secrétaire Général du Nouvel Élan, l’un des partis politiques phares de la plateforme Lamuka. Et ce samedi sur terrain, selon des sources concordantes, des forces de l’ordre ont été déployées pour disperser les manifestants.

Merveilles Kiro

- Publicité -

EN CONTINU