PUBLICITÉ

82 miliciens Bakata Katanga arrêtés « en préparation d’une attaque à Lubumbashi »

Alors qu’ils s’apprêtaient à attaquer la ville, 82 miliciens Bakata Katanga ont été appréhendés dans deux communes de Lubumbashi. Ils ont été présentés ce vendredi 23 avril 2021 à la presse, par la 22ème région militaire.

Le Porte-parole de cette région militaire, le Major Ngoy Muyumba, a annoncé que le premier groupe composé de 47 éléments a été arrêté dans la nuit du 17 au 18 avril dans une église, dans la commune de Rwashi à Lubumbashi. Au moment de leur arrestation, « ils étaient en pleine pratique fétichiste pour se rendre invulnérables aux balles, avant d’attaquer la ville », renseigne la même source. À leur tête, Baudouin Mwila, un Chef coutumier en provenance de Bukama dans la province du Haut-Lomami. Selon le Major Ngoy Muyumba, il a été promu au rang de Chef d’état-major de l’armée katangaise après l’attaque ratée du 14 février 2021 au camp Kimbembe et au dépôt d’armement. L’acte de sa nomination brandi par le Porte-parole de l’armée révèle qu’il a été signé par Kyungu Mutanga Gédéon, leur Chef.

Pour ce qui en est du second groupe, constitué de 35 miliciens, ce dernier a été arrêté au quartier Kamasaka dans la commune Annexe. Le Major Ngoy Muyumba a expliqué qu’au moment de leur arrestation, les miliciens étaient tous nus, en pleine incantation. « Tous ces gens ont été trouvés nus, afin d’acquérir leur invulnérabilité des Maï-Maï, dans le but d’attaquer la ville de Lubumbashi dans la nuit de 22 au 23 avril. La 22ème région militaire présente tous ces groupes dans le souci de sensibiliser la population en général et notre jeunesse en particulier de se désolidariser de ce genre d’aventures sans lendemain ».

Le Porte-parole de cette 22è région militaire a également lancé le même appel, cette fois-ci, à l’endroit des Chefs coutumiers, des Notables, des responsables religieux et de tous les leaders d’opinion, en leur demandant de ne pas « céder à la propagande subversive contre leur propre pays ».

Bakata Katanga est un mouvement sécessionniste qui regroupe des miliciens œuvrant dans l’espace Grand Katanga depuis près de deux décennies.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU