PUBLICITÉ

Ituri: À Djugu, « les CODECO ont détruit une paroisse, » dénonce un Député

L’activisme des rebelles CODECO, un mouvement tribalo-réligieux opérant dans une grande partie de la province de l’Ituri, prend une allure affreuse et inquiétante. Dans le territoire de Djugu, après une incursion coalisée qui a été menée ce mardi 20 avril 2021 dans une localité près de Shari, les miliciens CODECO ont saccagé une paroisse locale à Lita, située à 23 Kilomètres (km) au Nord de la ville de Bunia.

Ces rebelles ont même « chié sur l’autel eucharistique, » dénonce le Député provincial Lona Mastaki, élu du territoire de Djugu. Ce dernier alerte l’opinion à travers la presse et condamne cette profanation de ce qui est, pour lui, une maison de Dieu. « Dans notre paroisse de Lita, on a pillé, détruit, on a même ramassé beaucoup d’histoires qui sont des objets sacrés dans la paroisse. Au finish, ils ont même jeté des caca dans cette maison de Dieu que nous craignons. Ces hors-la-loi n’ont pas respecté cette maison », regrette-t-il.

« C’est une malédiction qui peut poursuivre ces assaillants. Et nous apprenons que ça continue même jusqu’à présent. Il y a le détôlage des maisons, entre autre le centre de santé et les salles de classes. Partout, ces sont les CODECO qui règnent en bons maîtres. Ils font le pillage et continuent à saccager même les produits champêtres dans cette région », explique le Député Lona Mastaki.

Cet élu de Djugu, larmes aux yeux, regrette la situation très précaire de sa région. Il appelle les rebelles à déposer les armes et suivre le processus de la paix et la stabilisation de la province.

En Ituri, la situation s’empire. Elle est demeurée volatile depuis le début de l’année courante dans plusieurs territoires mis à feu et à sang notamment Djugu, Mahagi et Irumu. Ces territoires sont sous l’emprise des milices locales. Des groupes issus des mouvements tribalo-réligieux dont les FPIC et les éléments CODECO du feu Justin Ngujolo, ancien chef-rebelle, sèment la terreur et la désolation.

Mardi 20 avril 2021, les miliciens coalisés FPIC/CODECO ont mis le feu sur une localité près de Shari, avant d’être repoussés par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). L’armée a avancé un bilan provisoire de 5 civils tués, 8 autres blessés et quelques maisons d’habitation incendiées.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU