l'info en continu

RDC-Ouganda : reprises des plaidoieries à la CIJ

- Publicité-

Les plaidoiries ont repris depuis le 20 avril entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda à la Cour Internationale de Justice (CIJ) située à La Haye, au Royaume des Pays-Bas. La série des 10 audiences se poursuit ce mercredi. C’est un collège de 15 avocats qui plaident pour la cause de la RDC devant cette instance internationale contre l’Ouganda, accusé notamment de violations des droits internationaux en RDC, etc.

Lors de l’ouverture, Maitre Paul Kabongo, un des défenseurs de la RDC, a rappelé les atrocités perpétrées par les groupes armés Ougandais à l’Est de la RDC. Il a explicitement fait allusion aux conséquences dramatiques de ces actes dont la responsabilité revient clairement à l’Ouganda, a-t-il précisé, dans ses propos relayés par RFI.

- Publicité-

Concrètement dans le camp congolais, on évoque près de 400 000 personnes tuées, des milliers de femmes violées et plusieurs enfants abusés par ce pays voisin, y compris de nombreux dégâts matériels enregistrés.

S’agissant de l’accusé, ce dernier promet de présenter ses réponses à la plaidoirie le jeudi 22 avril. Les témoignages de 4 experts sont aussi attendus afin de mieux éclairer la Cour qui devra se prononcer dans les prochains jours.

À la suite d’une plainte de la RDC, la Cour internationale de justice avait conclu que l’Ouganda était auteur, entre août 1998 et juin 2003, de « l’occupation de l’Ituri », de « violation des lois internationales sur les droits de l’homme » en RDC, d’usage illégal de la force, de pillages et d’exploitation des ressources naturelles » de la RDC, selon l’arrêt rendu en audience publique à La Haye, où siège la Cour Internationale de Justice (CIJ). Et si ces deux pays limitrophes se retrouvent encore à la barre, c’est à l’initiative de la victime (RDC) qui estime que le bourreau (Ouganda) n’a pas exécuté la sentence prononcée par la Cour Internationale de Justice.

Gad MUKIAKO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU