PUBLICITÉ

Haut-Katanga/Parc National Upemba : Résumé de la mission du CorPPN sur la sécurisation des aires protégées

Le Commandant du Corps pour la Protection des Parcs nationaux et réserves naturelles (CorPPN), le Général-Major Massi Bamba Albert, a clôturé ce mercredi 21 avril 2021 sa mission officielle de dix jours, soit du 11 au 21 avril, au Parc national de l’Upemba, dans le Haut-Katanga. Là, il s’est entretenu avec Jacques Kyabula, Gouverneur du Haut-Katanga et Gabriel Kyungu, Président de l’Assemblée provinciale, ainsi que les membres du Conseil de Sécurité Provinciale dont le Commandant de la 2è zone de défense des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le Commandant de la 22è région militaire des FARDC, le Commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC), l’Auditeur militaire de Garnison de Kipushi, le Directeur Provincial de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) et le Directeur Provincial de la Direction Générale de Migration (DGM) en vue du renforcement de la collaboration avec la Direction Provinciale de l’ICCN.

À la tête d’une délégation de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN)/CorPPN, sa mission a eu pour principal objectif d’appuyer la gouvernance du parc national de l’UPEMBA afin de raviver les relations parc-populations riveraines et différents services étatiques impliqués dans la sécurisation des aires protégées et prendre contact avec les autorités politico administratives, militaires et coutumières pour une meilleure appréhension des enjeux.

À cet effet, une réunion des membres du Conseil de Sécurité du Territoire de Mitwaba a été organisée sur place, avec la délégation du Commandant du CorPPN et le Directeur Provincial de l’ICCN Katanga, Robert MUIR, afin d’assurer l’effectivité de l’interopérabilité des structures impliquées dans la sécurisation des aires protégées.

Cette réunion, selon la cellule de la communication du CorPPN, était le lieu pour Robert Muir de les rassurer sur la volonté de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature de faire du parc national de l’UPEMBA un moteur de l’économie verte et stimuler ainsi le développement des communautés riveraines.

« Et d’une manière générale, il s’observe une réelle ignorance des lois notamment la loi n° 14/003 du 14 février 2014 relative à la conservation de la nature qui, certes n’a pas été suffisamment vulgarisée par l’ICCN, et qui constitue le socle de la règlementation des activités au sein et en dehors des aires protégées », lit-on dans ce résumé de mission.

Après la présentation des civilités aux autorités du Haut-Katanga et les différents contacts entrepris au Chef-lieu de la capitale provinciale, la délégation s’est rendue, par la suite, à Kipushi pour assister à une audience dans laquelle comparaissait un éco-garde accusé de l’assassinat d’un jeune homme alors qu’il était en pleine patrouille. Juste après, la délégation du Corps pour la Protection des Parcs Nationaux s’est rendue à Kyubo, à Mitwaba, à Lusinga et à Musabila où des réunions importantes ont été tenues.

Durant ces rencontres, la chargée de communication du CorPPN, le Commandant Albert Bamba, a encouragé les populations riveraines à collaborer avec l’ICCN en présentant un cahier des charges de cette collaboration. « Il a ainsi illustré cette idée par le développement durable remarquable au Nord-Kivu, fruit d’une bonne collaboration entre la population riveraine, le Parc national des Virunga et l’ICCN ».

« La présence de la délégation du Commandant du CorPPN a été l’occasion de palper du doigt les réalités sur terrain et de tirer au clair les accusations dont font l’objet les dirigeants du Parc National de l’Upemba et plus particulièrement les éco-gardes », révèle-t-il.

Et de poursuivre : « à Lusinga, au siège du parc national de l’Upemba, le Commandant du CorPPN et Chef des éco-gardes, le Général-Major Albert MASSI BAMBA a rappelé à ses hommes leur mission qui consiste en la sécurisation des aires protégés en trois points à savoir la discipline, la formation et l’amour du travail et ce à travers une parade qui a permis aux gardes de ce parc de la province cuprifère à se sentir en confiance ».

D’après le CorPPN, cette mission du Général-Major Albert Massi Bamba, dans le Haut-Katanga, a été l’occasion pour lui de rassurer les communautés riveraines du Parc National de l’Upemba qu’il n’avait jamais été vendu, contrairement aux rumeurs rependues par des personnes « mal intentionnées et détracteurs » du Directeur Provincial et Chef de Site du PNU, Robert MUIR, agent public de l’Etat congolais bien qu’étant un expatrié.

Enfin, le Commandant du CorPPN et son adjoint en charge de l’Administration, Finances et logistique, le Commandant Benoit KISUKI ont, tout au long de cette descente, expliqué dans les moindres détails aux autorités administratives et aux populations riveraines le bien-fondé de la sensibilisation sur les lois en rapport avec la conservation de la nature en République Démocratique du Congo et spécialement la loi N° 14/003 du 11 février 2014 et sa vulgarisation. Cette dernière stipule que les aires protégées sont inviolables et inaliénables.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU