PUBLICITÉ

Kasaï/Kasaï central : « La communauté Kuba est en train de pleurer, elle est victime des atrocités » (Ministre provincial de la Santé)

C’est avec un ton morne que le Ministre provincial de la Santé du Kasaï, Ferdinand Mposhampa, s’est exprimé devant la presse ce mardi 13 avril 2021 au sujet des conflits qui opposent les peuples Kuba et Luba, respectivement de la province du Kasaï et celle du Kasaï Central.

« La situation dans la cité de Bakwa-kwenge est très préoccupante. Nous nous sommes rendus compte que ce que nous avons trouvé sur place c’est plus que du terrorisme. 13 morts que nous venons d’enterrer, des morts à coups de machettes, des enfants, des femmes, je vous rassure que vous ne pouvez pas résister à cette situation. Nous sommes vraiment très très affectés. La communauté Kuba est en train de pleurer, elle est victime des atrocités de nos frères alors que nous voulons une cohabitation pacifique », a déploré Ferdinand Mposhampa.

Cependant, pour ce qui est des dégâts enregistrés, le Ministre provincial du Kasaï dresse un bilan provisoire de 13 morts, 9 blessés dont 4 dans un état très critique, plusieurs disparus, plus de 100 cases incendiées, le centre de santé de Bakwa-kwenge pillé, la maison du Sénateur Evariste Boshab incendiée, des moulins complètement calcinés. « Mes frères et sœurs, c’est déplorable. Mais je pense que la situation pourrait encore s’empirer parce que les enquêtes continuent. Non ! Non! Nous ne pouvons pas accepter cela. Les Kuba ont subi une humiliation », regrette-t-il.

« Nous venons d’avoir un conseil de sécurité mixte, territoire de Mweka (et) territoire de Demba. Nous avons tous prôné l’unité et la cohabitation pacifique. Plus de 20 000 déplacés sont en train de pleurer, sans logis, sans vêtements, sans nourriture. Que la communauté internationale nous vienne en aide parce que le Gouvernement provincial du Kasaï, à lui seul, ne pourra pas contenir cette réalité », lance Ferdinand Mposhampa.

Par contre, le Ministre provincial Mposhampa a appelé la population à privilégier la paix et la cohabitation pacifique parce que, dit-il, « cette affaire des limites, elle a été réglée au forum à Kananga ». Toutefois, cette autorité provinciale demeure sereine. Elle estime que les responsabilités par rapport à ces dégâts doivent être établies.

À cet effet, le Ministre a appelé à ce qu’une enquête indépendante soit menée tout en présentant aux familles éprouvées ses sincères condoléances au nom du Gouvernement provincial du Kasaï, en l’occurrence son Gouverneur de province Dieudonné Pieme.

C’est en date du 28 au 29 mars dernier que des affrontements ont eu lieu entre la population Kuba du Kasaï et Luba du Kasaï Central au sujet d’un conflit foncier entre ces deux peuples, après le démembrement des provinces.

Triste est de constater que ces conflits ont traversé toute la période de Martin Kabuya, ancien Gouverneur destitué du Kasaï Central, sans solution. Et même sous Dieudonné Pieme du Kasaï, le différent peine à être réglé.

Justin Kum Shakobe du groupement Mpianga Matadi dans le territoire de Mweka (Kasaï) et Charles Mutombo Lukanda du groupement de Bena Milombe (Kasaï Central), tous deux Chefs coutumiers, avaient chacun tiré le drap de son côté. Face à la presse, deux versions des faits ont émergées. Pour le Chef Justin Kum Shakobe, Bakwa-Kenge appartient à la chefferie de Bakuba dans le territoire de Mweka (Kasaï). Tandis que pour le Chef coutumier Charles Mutombo Lukanda de Bena Milombe, la localité de Bakwa-Kenge est bel et bien la leur. Ce dernier a expliqué que le centre commercial de Bakwa-Kenge abrite 5 groupements dont 4 des populations Lulua de Demba et un seul des Kuba de Mweka.

Hervé Pedro

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. En République Démocratique du Congo, nous n’avons pas ce communauté mais de tribus.Arrêtons avec ce jeux de mots.
    On parlera de la communauté si les congolais se retrouvent dans un autre pays mais chez nous en RDCongo on a jamais eu de la communauté.

Comments are closed.

EN CONTINU