PUBLICITÉ

Gouvernement Sama :Steve Mbikayi, absent, dénonce une injustice

Sa pression n’a pas payé. Encore moins ses accusations contre Bahati Lukwebo. Il crie désormais à l’injustice. Le Président du Parti Travailliste (PT) et initiateur du Front Patriotique 2023 (une plateforme qui milite pour la candidature unique de Tshisekedi à la présidentielle de 2023), est visiblement déçu. Steve Mbikayi, Ministre sortant des Actions humanitaires et Solidarité nationale du Gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, est absent au nouveau Gouvernement, malgré son insistance pour en faire partie. Il parle désormais d’une injustice qui mérite, selon lui, « réparation ».

En effet, Steve Mbikayi dénonce l’absence de son PT « qui a 5 députés, soit 1% des députés à l’Assemblée nationale où aucun parti n’a 10 % ». Pour lui, son parti « ne peut être totalement absent d’un Gouvernement issu de cette Assemblée nationale. Cette injustice mérite réparation. Face au dribbleur national, le PT a perdu une bataille mais pas la guerre », a-t-il déclaré le jour suivant la publication du Gouvernement.

Les relations entre Steve Mbikayi et Modeste Bahati, Président du regroupement AFDC-A, ne sont plus au beau fixe. Plusieurs jours avant la sortie du Gouvernement, Steve Mbikayi accusait Bahati Lukwebo « d’attribuer » un ministère qui revenait aux alliés de l’AFDC, dont il est un des membres, à un parti politique qui « n’a aucun député national » et dont le Président n’avait même pas « récolté 200 voix » aux élections législatives de 2018.

« On a eu le deuxième vice-président de l’Assemblée Nationale et le Président du Sénat pris par l’AFDC-A. Sur les 41 députés, 10 appartiennent aux alliés dont le PT est majoritaire. Les alliés ne sont pas associés à la désignation des animateurs dans toutes les institutions comme ailleurs. Dictature éhontée ? » s’interrogeait-il.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU