PUBLICITÉ

Nord Kivu : 7 morts, 22 blessés et des maisons incendiées lors des manifestations à Buhene (Officiel)

Les violences intercommunautaires qui sévissent à Buhene, dans la chefferie de Bukumu, territoire de Nyiragongo, ont provisoirement fait 7 décès, 22 blessés et quelques maisons incendiées, selon le Gouverneur du Nord-Kivu qui a fait la ronde des hôpitaux de Goma durant la soirée de ce lundi 12 avril 2020.

C’est la résultante des échauffourées observées ces derniers jours entre des groupes de manifestants porteurs « d’armes à feu et blanches » qui, depuis l’enchaînement de leurs manifestations pour exiger la paix et le départ de la MONUSCO, font face aux forces de l’ordre dans la rue. Ces chiffres sont également la résultante des affrontements sanglants qui ont eu lieu entre les membres des communautés Nande et Kumu qui ont fait usage d’armes blanches depuis le début de la matinée de ce lundi.

Pour stopper les dégâts collatéraux enregistrés au fur et à mesure que les manifestations violentes se poursuivaient, le Gouverneur a signé ce lundi un arrêté portant interdiction de toute «manifestation pacifique ou non», sur l’ensemble de la province. Carly Nzanzu Kasivita a également annoncé un bouclage systématique de 18 à 06 heures du matin. Cette mesure concerne le territoire de Nyiragongo, situé dans la chefferie de Bukumu, commune de Karisimbi. Ce bouclage va permettre aux services de sécurité « de contrôler les mouvements des citoyens et de sécuriser des populations civiles ». « Les manifestants ne sont plus pacifiques, que ce soit à Buhene, à Goma, mais aussi dans l’ensemble de la province. Il y a eu des manifestants qui ont voulu ravir des armes à la police », a indiqué le Gouverneur du Nord-Kivu.

Carly Nzanzu indique au même moment que Adele Bazizane, Député provinciale élue du territoire de Nyiragongo, a risqué sa vie lors des tirs.

Merveilles Kiro ( @kiro_merveilles )

- Publicité -

EN CONTINU