PUBLICITÉ

Tshopo: l’UNC plaide pour l’acquittement en toute « urgence » de Vital Kamerhe

Il y a un an, jour pour jour, depuis que Vital Kamerhe a été provisoirement détenu à la prison centrale de Makala après une audition au Parquet Général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, sur fond d’allégations de détournements de fonds publics destinés au programme de 100 jours du Président Félix Tshisekedi. Sa détention était intervenue un mercredi 8 avril 2020. Un an après, les militants et sympathisants de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) se souviennent d’un début pénible du séjour de leur autorité morale à Makala.

À Kisangani, chef-lieu de la province de Tshopo, une messe d’action de grâce a été dite jeudi 7 avril 2021 à l’église La Bonne Semence, sise sur la septième avenue de la commune de Tshopo. Affiches en mains, banderoles rouges et blancs, calicots et autres, les membres de l’Union pour la nation congolaise ont plaidé pour qu’une justice soit faite en toute urgence afin que Vital Kamerhe, qu’ils reconnaissent « innocent » dans la saga des 100 jours, bénéficie d’un acquittement.

« La Justice doit être rendue en toute urgence pour l’acquittement du président Vital Kamerhe », pouvait-on lire sur plusieurs calicots brandis par les militants de ce parti.

Cependant, au cours de l’assemblée œcuménique, l’orateur du jour a demandé à l’assistance de continuer à prier et à garder foi en Dieu qui, selon l’évangéliste, est « maître de temps et de circonstances. » Il a tiré son homélie du livre biblique des actes des apôtres. « La prière des saints est efficace afin de rendre une justice divine à la personne de Vital Kamerhe même s’il se retrouve en prison », a-t-il démontré.

De son côté, Mireille Ekili Alife, Secrétaire interfédérale de l’UNC/Tshopo a exhorté les membres, cadres et sympathisants du parti de Kamerhe à faire preuve d’unité et d’amour pour l’acquittement de l’ex-Directeur de cabinet du Chef de l’État. Dans ses mots, elle a souligné l’importance de ce culte à l’hommage d’un an de vaches maigres du président Kamerhe. « Nous sommes venus implorer la justice divine et la puissance de Dieu, en faveur de Vital Kamerhe qui continue a purger innocemment sa peine à la prison de Makala », a-t-elle argué.

Vital Kamerhe, ancien Président de l’Assemblée nationale, a par ailleurs été condamné samedi 20 juin dernier, par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe à 20 ans de travaux forcés, la peine maximale, pour « détournement de fonds publics » et « corruption aggravée ». Il se voit aussi frappé de dix ans d’inéligibilité à des fonctions politiques. C’était la première fois qu’une figure politique de cette importance soit condamnée pour de tels faits en République Démocratique du Congo.

À l’issue de procès historique, Kamerhe et son coaccusé, Samih Jammal, ont été reconnus coupables du détournement de plus de 40 millions de dollars américains. Depuis lors, malgré les interjections en appel et l’état de sa santé détérioré, l’allié de Tshisekedi croupit encore en détention.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU