PUBLICITÉ

Implication de l’IGF dans l’affaire 12 millions USD: l’ACAJ dément

Les réseaux sociaux ont rapporté ce lundi 5 février 2021, que l’Inspecteur Général des Finances, Jules Alingete serait le cerveau moteur de la supercherie concernant l’affaire de 12 millions USD dans laquelle, est citée la ministre de l’Economie Acacia Bandubola. Cette information est imputée à l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

À ce sujet, dans un communiqué du 05 avril 2021, l’ACAJ dénonce ces allégations publiées et lui attribuées. Cette organisation constate que les auteurs de cet article se sont attaqués gratuitement aux responsables de l’État dont l’IGF et son Chef de service, à cause de son engagement dans la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics.

- Publicité-

Par la même occasion, le Président National de l’ACAJ, Maître Georges Kapiamba, condamne l’emploi abusif du nom de l’ACAJ pour crédibiliser ledit article ainsi que ses allégations attentatoires à la vie privée, à l’honneur et à la dignité de citoyen.

L’occasion faisant le larron, l’ACAJ exhorte le Gouvernement à engager un débat public sur les options fondamentales de la loi devant réprimer les auteurs et complices de la cybercriminalité.

 » Faire de la lutte contre la cybercriminalité, une de ses priorités en vue de construire un État de droit qui protège ses citoyens contre les atteintes à la vie privée, honneur et dignité », tel est le vœu exprimé par l’ACAJ.

JM Mawete

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU