PUBLICITÉ

Le Nouvel Élan appelle les congolais à la résistance pour les élections de 2023

Au cours d’une matinée politique dénommée « Milulu Ya Sanza, le Secrétaire général (SG) du Nouvel Élan, Maître Blanchard Mongomba, a appelé samedi 3 avril le peuple congolais à la résistance tous azimuts pour les prochaines élections de 2023.

« Résister parce que ceux qui sont au pouvoir, le sont par défi« , a expliqué le SG, considérant que les gouvernants actuels sont illégitimes.

 » Les conséquences de cette illegitimité se font sentir sur tous les plans, notamment économique et social. Par conséquent, nous devons chasser ce pouvoir illégitime », a argué le SG Mongomba.

Pour ce patron de l’administration du parti politique de l’opposant Adolphe Muzito, la voie par excellence pour « chasser » les dirigeants actuels demeurent les élections.

Cependant, les élections doivent être précédées des réformes qui permettront de mettre de côté les faiblesses et lacunes constatées dans les trois précédents cycles, a nuancé Blanchard Mongomba.

Ces réformes concernent notamment la CENI qui doit être dépolitisée pour devenir, selon lui, véritablement indépendante, la loi électorale, la loi sur l’enrôlement des électeurs et la Cour constitutionnelle censée proclamer les résultats définitifs des élections. « Sans oublier que ces réformes doivent être consensuelles et paritaires« , souligne-t-il.

Quant à la question du recensement général de la population brandie comme premier préalable avant l’organisation des élections, Blanchard Mongomba porte un regard tout autre dessus. « Le recensement est un non événement« , a lancé le SG, tout en rappelant néanmoins l’importance de recensement mais qui, martèle-t-il, doit être fait par un pouvoir légitime.

Deux Premiers ministres sont pris en charge par le Trésor public (Jean Michel Sama Lukonde récemment nommé et Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sortant, qui expédie les affaires courantes). « C’est la conséquence des gouvernants illégitimes », a-t-il épinglé en passant.

Le parti Nouvel Élan organise chaque premier samedi du mois une matinée politique pour éclairer sur les principaux sujets d’actualité.

JM Mawete

- Publicité -

EN CONTINU