PUBLICITÉ

Kisangani: Décès du chirurgien Soki Umlay, qui a opéré « plus de 30 cas en un seul jour, » lors de la guerre de 6 jours

Le célèbre chirurgien Soki Umlay, réputé pour ses interventions chirurgicales dans plusieurs hôpitaux de la ville de Kisangani, est décédé dans l’après-midi du mercredi 31 mars 2021. Malade depuis plusieurs jours, il est mort aux cliniques universitaires de Kisangani, de suite d’une occlusion intestinale.

Soki Umlay est l’un des plus grands chirurgiens de la ville de Kisangani. Dans son parcours, il a battu le record des interventions chirurgicales en opérant « plus de 30 cas en un seul jour, lors de la guerre de 6 jours », reconnaissent les habitants Boyomais ayant vécus les affres de cette horrible guerre de six jours, intervenue entre deux armées étrangères sur le sol Congolais.

À Kisangani, des médecins qui le prenaient pour modèle, ainsi que de nombreux patients qui ont bénéficié de ses soins sont tous visiblement plongés dans le deuil. Pour la Sénatrice Madeleine Nikomba, abasourdie par cette triste nouvelle, la Tshopo gardera une « mémoire pieuse ».

« C’est avec émotion et une grande tristesse que nous apprenons le décès du Docteur, SOKI UMLAY, qui nous quitte bien trop prématurément. Nous avons connu personnellement et affectueusement l’illustre disparu dont nous avons loué la compétence, son extrême gentillesse, sa douceur et son dévouement à chaque instant pour chacun de ses patients. Nous sommes abasourdis et foudroyés par cette nouvelle ; Ta disparition nous touche très profondément », a-t-elle rédigé dans un communiqué parvenu à POLITICO.CD.

« Tu as toujours été là, présent pour toute la ville de Kisangani et la Province de la Tshopo, la terre de nos ancêtres. Docteur, tu as donné à ce métier sa note de valeur, par ta présence, ton sens d’écoute, ton humilité et ton sens d’humour. Avec ce départ brutal, moi et la Tshopo, garderons une mémoire pieuse à ton égard et te souhaitons bon départ dans l’au-delà. Ta disparition nous rend orphelins, et la cicatrice causée par ton départ ne disparaîtra jamais », a poursuivi l’élue des élus de la province de Tshopo, tout en partageant ses peines avec l’épouse de l’illustre, sa famille et l’ordre des médecins.

Soulignons que l’illustre disparu, le célèbre chirurgien Boyomais, fut médecin Directeur à l’hôpital général de Makiso/Kisangani et celui de Lubunga. Il est mort à 68 ans et laisse une veuve avec plusieurs orphelins.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU