PUBLICITÉ

Tshopo: Après la crise, l’Assemblée Provinciale et le Gouvernement décident de fumer le calumet de paix

La session de mars 2021 a été officiellement déclarée ouverte ce mardi 30 Mars 2021 à l’Assemblée Provinciale de la Tshopo. Cette session parlementaire est axée non seulement au contrôle de l’exécution budgétaire mais aussi et surtout sur les nouvelles perspectives conjointes entre l’exécutif et l’organe délibérant, afin de viser l’élan d’épanouissement de la province.

Face à la crise politique née à la suite d’un vote agité, en juin dernier, d’une motion de censure contre l’exécutif, le Président de l’Assemblée Provinciale a indiqué que « les députés décident de mettre fin à la guéguerre intestine et pactisent d’ores et déjà une nouvelle confiance et collaboration avec le gouvernement provincial. »

- Publicité-

Selon le Président de l’Assemblée provinciale de la Tshopo, le souci majeur est de voir cette grande province congolaise, issue du déménagement de la grande orientale, sortir de cette situation de crise interinstitutionelle qui freinait son décollage vers l’émergence.

« J’ose croire que la concertation des parties prenantes sur l’intérêt supérieur de la population peut avec le concours de Dieu conduire à une issue heureuse pour le relèvement de notre chère province », a souligné Gilbert Bokungu, Président de l’Assemblée Provinciale de la Tshopo.

Il a, dans cette même communication, reconnu que c’est sur fond des demarches entreprises par les leaders religieux qu’un climat d’entente entre les deux institutions politiques de la province a refait face. En dehors de cette nouvelle lueur d’espoir, la sensibilisation sur les mesures barrières contre la deuxième vague de la covid-19, le vote des édits et les moyens de contrôle parlementaire feront l’objet de cette session ordinaire de mars.

Gilbert Bokungu a aussi mis l’accent sur l’insécurité qui bat de l’aile dans la ville de Kisangani et les tracasseries dans les territoires environnants. À cette matière, il a invité le conseil de sécurité ainsi que le gouvernement provincial de mettre les bouchées double dans cette affaire.

Présent à l’hémicycle, Paulin Lendongolia, élu de Banalia et initiateur de la motion contre Walle Lufungula et son gouvernement, lâche la corde et entrevoit outre. Pour lui, les programmes établis pour cette nouvelle session permettront d’amortir les machines qui ont bloqué le développement de la province. Cependant, il promet de militer pour la bonne gouvernance.

« Je suis militant de la bonne gouvernance, je défendrai cette bonne gestion jusqu’à la dernière énergie », a-t-il indiqué à la presse.

Il sied de noter que le gouverneur ad-interim Maurice Abibu Sakapela et plusieurs autorités politico-administratives et sécuritaires de la province de la Tshopo ont pris part à l’ouverture de cette session parlementaire de Mars 2021.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU