PUBLICITÉ

RDC/PTNTIC: Des acteurs du numérique lancent une pétition contre des nouvelles taxes

Les entrepreneurs dans le secteur numérique en République démocratique du Congo, ont lancé une pétition contre deux nouvelles taxes instaurées par le ministère des postes, télécommunications, nouvelle technologie de information et de la communication (PTNTIC). Ces taxes sont notamment sur les applications mobiles à 1500 USD et sur les services de contenus à 500 USD.

Selon les pétitionnaires, dans leur lettre adressée au Chef de l’État, ces taxes « affaiblissent un des secteurs les plus prometteurs » en RDC.

« L’écosystème local ne fait que grandir malgré les difficultés macroéconomiques et sanitaires que nous rencontrons, alors comment expliquer que malgré la rédaction du Plan National du Numérique qui encourage la création des métiers numériques, que le ministère des PTNTIC ait pris une décision unilatérale, qui non seulement tue l’élan lancé par votre bureau, mais surtout affaiblie un des secteurs les plus prometteurs pour le développement et l’employabilité de la jeunesse, qui constitue plus de 60% de notre population », ont écrit les pétitionnaires.

Les acteurs du numérique disent, à travers cette pétition, manifester leur « désaccord » concernant l’arrêté du ministère de PTNTIC établissant les droits et taxes « indûment ».

« Par cette pétition, nous acteurs du numérique en RDC, montrons clairement notre désaccord concernant l’arrêté interministériel N°Arrêté interministériel n° CAB/MIN/PT&NTIC/ AKIM/KL/Kbs/030/2020 du 27 novembre 2020 et N°CAB/MIN/FINANCES/2020/122 du 27 novembre 2020 établissant des droits et taxes indûment au profit du Ministère des PTNTIC à l’instar de la taxe de 1.500$ sur les applications mobiles ou encore 500$ pour les services de contenus », font-t-ils savoir avant de se demander : « le peuple d’abord, vous avez dit ? Alors écoutez nous SVP et retirez ces taxes! »

Les pétitionnaires appellent le Président de la République à les « aider » pour « arrêter l’anéantissement d’un secteur avant son essor, un secteur qui grâce au développement des nouvelles technologies va fortement contribuer à la croissance de la RDC ». Ils plaident aussi pour qu’il n’y ait pas « la fuite de cerveaux et futures bénéfices fiscaux pour le pays ».

Stéphie MUKINZI | @Stephie_MKZ

- Publicité -

EN CONTINU