PUBLICITÉ

Tshopo : Les médecins non primés appellent le Chef de l’État à tenir sa promesse

La patience des médecins non primés et non salariés réunis au sein d’un collectif provincial dans la Tshopo, est à son bout. Voilà deux ans déjà, depuis que ces derniers avaient reçus la promesse du Chef de l’État Félix Tshisekedi un issue favorable à leur condition.

Extenué, ces médecins repris les rues de la ville de Kisangani, ce jeudi 26 mars 2021, pour réclamer la concrétisation de ladite promesse. Mais, ce mouvement de fera pas long feu, puis que la police déployée, sur ordre de l’autorité urbaine, va les contenir. Raison évoquée, ils n’ont pas reçu l’aval de ce dernier.

Cependant, une dizaine de ces professionnels de santé ont déjoué la ceinture des éléments de la police afin de déposer leur mémorandum, rassemblant leurs désidératas, au gouvernorat de province.
Le fond de leur requête est de voir les non primés et non salariés être rétablis dans leurs droits sur fond de la promesse du Président de la République.

« Cela fait deux ans, que vous nous avez promis de nous rétablir dans notre droit, mais que cette promesse ne se concrétise pas, laissant ainsi nos familles croupir dans une misère indescriptible, malgré les loyaux services que nous rendons à vos compatriotes, à nos concitoyens. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer, nous ne savons plus à qui recourir au-delà de votre autorité pour que nous soyons rétablis dans notre droit. », ont-ils décrié.

D’après ces médecins Congolais, au moins 58 sont non primés et non salariés dans la Tshopo. Et plus de 6000 médecins sont non primés, sur l’ensemble du territoire national. Des chiffres sont exorbitants, estime le Dr Mateus Kanga Londimo. Selon lui, la promesse est une dette. « Surtout qu’il s’agit d’un droit légitime qui nous est reconnu, nous prions au Président d’instruire le gouvernement de la République pour que sa promesse porte corps car il ne s’agit pas de la promesse d’un simple citoyen mais celle du président… », a-t-il confié à POLITICO.CD

« Monsieur le Président, nous n’avons pas besoin de millions comme les membres de différents cabinets politiques, mais simplement d’une petite dignité au travers la tenue de votre promesse face aux médecins non primés et non salariés que nous sommes, dont la concrétisation peine à se réaliser deux ans après. Nous ne pouvons mieux comprendre lorsque le pays était gouverné par la coalition FCC-CACH, maintenant, nous ne saurons vous comprendre (…). » renseignent-t-ils.

Par ailleurs, le vice-gouverneur de la Tshopo, Abibu Sakapela, qui a reçu les représentants de ce collectif des médecins non primés, a promis remettre le mémorandum à qui de droit.

Près de deux ans, en rappel, les médecins non primés manifestaient, sur toute l’étendue du territoire national, leurs ras-le-bol face au non paiement de leurs primes et salaires. Le Chef de l’État Félix Tshisekedi les avait alors appeler au calme en les promettant de trouver une solution. La solution ayant tardé, ils ont choisi de manifester pour se faire entendre.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU